Dernière mise à jour le : 2 mai 2018

Le rôle du maillage bocager sur la ressource en eau et les sols en Bretagne

Au regard du climat ou de la géologie, le bocage intervient comme un élément régulateur qui contribue à lutter contre les accidents climatiques et les pollutions.

La végétation est l’un des facteurs clefs contrôlant le cycle de l’eau. Les plantes contribuent à l’évapotranspiration qui restitue à l’atmosphère de l’eau à l’état gazeux par le biais de l’évaporation au niveau du sol et par celui de la transpiration des plantes. L’activité biologique étant plus intense du printemps à l’automne, l’évapotranspiration s’en trouve logiquement renforcée à cette période.

Les sols végétalisés agissent comme une surface rugueuse qui ralentit l’écoulement de l’eau. Les racines favorisent son infiltration et guident son cheminement à l’intérieur du sol, ce qui diminue le ruissellement en surface et donc l’érosion des sols.

Répartition de l’eau

Lors d’épisodes pluvieux intenses, le réseau bocager contribue à répartir le trop plein d’eau dès l’amont et évite ainsi que l’eau se concentre en aval. En Bretagne, on constate que le bocage est surtout efficace pour atténuer l’impact hydrologique des petites crues, les plus fréquentes. Son rôle reste cependant minime, voire négligeable pour des crues importantes.

En jouant sur la répartition de l’eau au sein du bassin versant, le bocage aide à recharger les nappes d’eau souterraines et à alimenter la ressource en eau. Il contribue au bon fonctionnement des zones humides, favorisant ainsi la biodiversité qui leur est associée. Enfin, il influe sur la répartition des alluvions lors des crues, alluvions qui fertilisent naturellement les sols.

 

Zone humide inondée pendant une crue
© Pogona 22  |  Zone humide inondée pendant une crue

Conservation et qualité des sols

La présence de haies ou de murets bocagers joue sur la qualité des sols au sein des paysages. En amont et sous la haie, les sols sont plus épais et plus riches en matière organique. Les haies sont comme des obstacles retenant les particules de sols emportées par l’eau de pluie qui ruisselle. Elles atténuent l’érosion qui est un phénomène naturel et qui fait perdre au sol de manière irréversible sa fertilité.

 

Des pompes à éléments nutritifs

Le bocage est aussi une puissante source d’évapotranspiration. Telles des pompes, les haies consomment l’eau des nappes souterraines. Ce faisant, elles prélèvent des éléments nutritifs (azote, phosphore) pour satisfaire aux besoins des végétaux et microorganismes qui y vivent. Par ce mécanisme, en Bretagne, le bocage vient réduire le transfert vers les rivières de ces éléments nutritifs, issus de la fertilisation minérale et organique des sols cultivés. En baissant la teneur en nitrates dans l’eau, le maillage bocager contribue à l’échelle du bassin versant à améliorer la qualité de l’eau en surface et dans le sous-sol. À ce titre, c’est un élément important de la reconquête de la qualité de l’eau en Bretagne.

 

La matière organique du sol est reconnaissable à sa couleur sombre
© Agrocampus Ouest  |  La matière organique du sol est reconnaissable à sa couleur sombre

 

Le bocage est un élément important de la reconquête de la qualité de l'eau en Bretagne.

 

Bocage et changement climatique

Les haies bocagères interviennent à double titre dans le contexte de changement du climat. Elles stockent du carbone dans la matière organique du sol et par le biais de la croissance des arbres. Un projet pilote, Carbocage, financé par l’Ademe cherche à évaluer le stockage de carbone par les haies et propose d’expérimenter un marché local du carbone. De plus, les arbres des haies mais également les arbres épars au sein des parcelles contribuent à réduire l’effet îlot de chaleur dont on entend souvent parler en milieu urbain, mais qui existe aussi en milieu rural.

 

Mieux comprendre

Sélection documentaire sur le sujet :

 

Auteurs : Emmanuèle Savelli (OEB)
Collaborateurs : Valérie Viaud et Jacques Baudry (Inra Rennes)

Contenus associés

Choix de la rédaction

Entre surface et sous-sol, l'eau circule dans un réseau interconnecté en Bretagne

Les milieux humides superficiels, par leur fonctionnement naturel, ont un rôle clef sur la qualité et la quantité de la ressource en eau en Bretagne. Les eaux souterraines, grâce à leur bonne répartition dans la région, alimentent en partie les cours d’eau et offrent des réserves partiellement exploitées.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

8

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

117 vues

Je recommande

8

lecteurs recommandent cet article

Partager :