Dernière mise à jour le : 13 juin 2019

En Bretagne, seulement 39 % de l'eau de pluie alimente rivières et nappes souterraines

Pour répondre à leurs besoins, les Bretons prélèvent 3 % de la ressource en eau disponible sur leur territoire. Ils doivent composer avec une ressource qui fluctue parfois grandement au fil des saisons ou d’une année sur l’autre.

 

precipitations-bretagne

Il tombe chaque année en moyenne 26 milliards de mètres cubes d’eau sur le territoire breton. Mais plus de la moitié se transforme rapidement en vapeur d’eau, par évaporation depuis le sol et les surfaces liquides, ou par la transpiration des végétaux. Combinés, ces phénomènes constituent l’évapotranspiration. Réduite en hiver, elle est plus intense en été car il fait plus chaud, les plantes poussent et l’activité biologique des sols ainsi que le couvert végétal sont à leur maximum.

Au final, les pluies efficaces – c’est-à-dire celles qui alimentent les cours d’eau et rechargent les nappes souterraines après évapotranspiration – s’élèvent à près de 10 milliards de mètres cubes d’eau par an [1]. Nous en prélevons 3 % pour répondre à nos besoins en eau potable (l’usage le plus important) et pour les activités industrielles et agricoles.

Données : BRGM, AELB, AFB, Dreal Bretagne, base de données Eider

 

Chêne dans un pré
Antranias - PIXABAY | La transpiration des végétaux fait partie des mécanismes qui transforment rapidement après sa chute, l'eau de pluie en vapeur.

 

Une pluviométrie plus importante à l'ouest

Les précipitations et l’intensité de l’évapotranspiration varient sur le territoire breton et en fonction des saisons. Ces phénomènes dépendent du relief, de l’épaisseur des sols et de la nature de la végétation. Si bien que la pluviométrie efficace moyenne est plus importante à l’ouest de la Bretagne et à l’intérieur des terres, que sur le bassin rennais.

 

Auteurs : Emmanuèle Savelli (OEB)
Collaborateurs : Franck Baraer (Météo France) , Fabrice Craipeau (AELB), Elodie Bardon (OEB)
Organismes Associés

Contenus associés

Choix de la rédaction

Entre surface et sous-sol, l'eau circule dans un réseau interconnecté en Bretagne

Les milieux humides superficiels, par leur fonctionnement naturel, ont un rôle clef sur la qualité et la quantité de la ressource en eau en Bretagne. Les eaux souterraines, grâce à leur bonne répartition dans la région, alimentent en partie les cours d’eau et offrent des réserves partiellement exploitées.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

3

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

93 vues

Je recommande

3

lecteurs recommandent cet article

Partager :