Dernière mise à jour le : 1 juin 2022

Changement climatique, qualité de l’air, pesticides... Que pensent les Bretons et les Bretonnes des problèmes de santé-environnement ?

En 2020, l’Observatoire de la santé en Bretagne a réalisé une enquête auprès de 1 400 Bretons et Bretonnes sur leurs perceptions, leurs connaissances et leurs pratiques sur 14 sujets de santé-environnement (qualité de l’air, de l’eau, changement climatique, pesticides, etc.). Il s’agit de la troisième édition du « Baromètre santé-environnement », réalisé dans le cadre du Programme régional santé environnement 3 (PRSE) avec le soutien de la Dreal Bretagne, de la Région Bretagne et de l’ARS Bretagne. D’après les résultats, la population est plutôt sensible à l’environnement, même si le niveau d’information et la perception du risque pour la santé varient selon les sujets.

Une population plus sensible à l’environnement en 2020

En 2020, 81 % de la population bretonne se considère sensible ou très sensible à l’environnement[1]. Cette sensibilité a augmenté ces dernières années et ceci pour toutes les tranches d’âge. L’évolution la plus remarquable a eu lieu chez les 18 à 25 ans mais les séniors restent les plus sensibles sur l’ensemble de la population (86 % des 65-75 ans en 2020).

[1] La question exacte était la suivante : « Sur une échelle de 1 à 10, quelle note donneriez-vous pour votre sensibilité à l’environnement ? 1 signifiant que vous n'êtes pas du tout sensible à l’environnement, 10 que vous êtes très sensible à l’environnement. » Notes 1 à 6 sur 10 : peu sensible ; notes 7 ou 8 sur 10 : sensible ; notes 9 ou 10 sur 10 : très sensible.

 

Santé - environnement en Bretagne : La population en Bretagne est de plus en plus sensible à l'environnement mais elle est mitigée sur les effets sur sa santé

 

La population semble moins inquiète en 2020

Globalement, les habitants de la région sont moins préoccupés en 2020 par les risques de l’environnement pour la santé de la population qu’en 2007 ou 2014.  En 2014, tous les facteurs environnementaux évoqués dans le baromètre étaient perçus comme « à risque » très élevé ou « plutôt élevé » par plus de la moitié de la population. On observe que certains sujets de santé-environnement inquiètent moins en 2020. C’est le cas des ondes électromagnétiques, du radon, de la pollution de l’air extérieur, de l’air intérieur, de la qualité de l’eau du robinet et du bruit. Ainsi en 2020, 55 % des personnes interrogées associent aux ondes électromagnétiques des effets avec un risque élevé ou très élevé pour la santé, contre près de 70 % en 2014.

Près d’1 personne sur 2 en Bretagne pense qu’elle a un risque faible d’être affectée par un problème de santé lié à l’environnement au cours de sa vie.

Une population qui s’informe plus

Davantage de Bretons et Bretonnes déclarent s’informer sur les risques pour la santé liés à l’environnement (45 % en 2020 contre 30 % en 2014). Ils effectuent leurs recherches principalement auprès d’associations de consommateurs, environnementales, locales et dans une moindre mesure auprès des médias « classiques » (radio, télévision). Cette tendance à plus s’informer s’observe pour toutes les classes d’âge, et particulièrement chez les plus jeunes : 57 % des 18-25 ans déclarent rechercher de l’information en 2020 par rapport à 25 % en 2014. Ils sont d’ailleurs ceux qui s’informent le plus (< 50 % pour les 26-54 ans et environ 36 % pour les 55-75 ans).

 

Santé - environnement en Bretagne : Le radon et les perturbateurs endocriniens snt les sujets les moins connus en santé-environnement en Bretagne

 

Des sujets plus ou moins connus

Quand on cherche à évaluer plus précisément les sujets que la population pense connaître, on constate une forte disparité selon les thématiques. Plus de 60 % de la population bretonne se dit bien informée sur les effets sur la santé du changement climatique, de la qualité de l’alimentation, des pesticides, de la qualité de l’eau du robinet ou de la pollution de l’air extérieur.

A contrario, les effets sur la santé des ondes électromagnétiques, de la pollution de l’air intérieur, des perturbateurs endocriniens et du radon ne sont connus que par moins d’une personne sur deux en Bretagne. Ainsi, 40 % des Bretons et Bretonnes n’a pas entendu parler du radon et de son impact sanitaire. Une situation qui n’a pas évolué depuis 2014 alors que ce gaz radioactif, issu des roches granitiques, serait responsable en Bretagne d’environ 20 % des décès par cancer du poumon (soit 200 décès par an).  Et 17 % ne savent pas ce que sont les perturbateurs endocriniens, des substances présentes dans de nombreux produits quotidiens, dont une vingtaine sont jugés « hautement préoccupants » par l’Union Européenne.

 

 

Certains sujets inquiètent davantage

Parmi les sujets qui préoccupent le plus la population en Bretagne, quatre arrivent en tête de ceux considérés à risque élevé à très élevé pour la santé : les pesticides, le changement climatique, les perturbateurs endocriniens et les ondes électromagnétiques. Ces trois premiers sont de nouvelles thématiques suivies par le baromètre.

Le manque d’informations sur certains sujets et la perception du risque ne sont pas liés. Ainsi, le changement climatique est la thématique qui inquiète le plus après les pesticides mais c’est aussi celle pour laquelle les personnes se sentent le mieux informées. Le radon, à l’inverse, est le sujet le moins connu et est jugé à risque par moins de la moitié de la population.

La crainte d’être affecté par un problème de santé causé par l’environnement au cours de sa vie évolue avec l’âge des personnes interrogées et semble s’émousser chez le plus âgés. 44 % des 18-24 ans et 47 % des 26-34 ans jugent ce risque personnel plutôt élevé contre 25 % des 65-75 ans.

 

 

Santé - environnement en Bretagne : Deux sujets préoccupent particulièrement les Bretons et les Bretonnes pour leur santé : les pesticides et le changement climatique

 

Auteurs : Morgane Guillet (OEB)
Collaborateurs : Patricia Bedague (ORS)
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

Partager :

thumb_up
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

perm_identity

40 vues

Contenus associés

Choix de la rédaction

Quels comportements les Bretons et Bretonnes adoptent-ils face aux problèmes de santé-environnement ?

Le baromètre de la santé-environnement en Bretagne[1] mené en 2020 a montré que la population prend davantage en compte la santé-environnement dans sa vie quotidienne qu’il y a 5-10 ans. Cela se traduit par une évolution des modes de vie de bon nombre de Bretons et de Bretonnes qui adoptent des comportements pour réduire les risques sur leur santé liés à la qualité de l’air, aux ondes électromagnétiques, à l’alimentation, etc.

arrow_forward Lire la suite
keyboard_arrow_up Haut de page