Dernière mise à jour le : 8 juillet 2022

La consommation d'énergie, source n°1 des gaz à effet de serre en Bretagne

Malgré des baisses d’émissions de gaz à effet de serre dans plusieurs secteurs depuis 2010, la consommation de combustibles pour le transport et le chauffage des bâtiments explique encore la plus grande part des émissions de ces gaz sur le territoire breton.

Un inventaire des gaz à effet de serre émis ou stockés dans l’atmosphère depuis le territoire breton

La Bretagne, comme tous les autres territoires de notre planète, contribue au changement climatique. Elle y participe par l’émission de gaz à effet de serre qui ont lieu soit directement sur son territoire géographique, soit ailleurs dans le monde mais sont induites par la consommation de biens et services importés pour être consommés par des Bretons et des Bretonnes (c’est ce qu’on appelle l’empreinte Carbone). Les émissions ayant lieu « en Bretagne » sont évaluées par le biais d’un inventaire des gaz à effet de serre qui distingue les sources d’origines naturelles de celles anthropiques, à partir de données modélisées et mesurées.

 

Infographie gaz a effet de serre bretagne

 

Des produits pétroliers pour se chauffer et se déplacer

L’inventaire des émissions de gaz à effet de serre, réalisé par Air Breizh, nous apprend que les bâtiments et les transports sont les principaux émetteurs de gaz à effet de serre sur le territoire breton. Ces émissions reflètent l’utilisation quasi systématique par la population bretonne du pétrole et de ses dérivés pour se chauffer et se déplacer. La majorité des émissions de gaz à effet de serre sont donc énergétiques et viennent surtout des produits pétroliers (68 % [1]) et du gaz naturel (21 % [1]).

[1] Source : Mémento des Chiffres clés en Bretagne en 2020. Conférence Bretonne de la Transition énergétique du 21 juin 2022 (OEB)

 

 

 

Des émissions issues des activités agricoles

Autre fait notable : le poids de l’agriculture dans les émissions de gaz à effet de serre. Il explique la part importante du méthane (64 % des émissions non énergétiques [1]). Alors que l’industrie lourde est peu développée en Bretagne, elle est la première région d’élevage de France, alimentant 10 fois l’équivalent de la population bretonne, notamment à l’export. Sa force de production repose en grande partie sur l’importation d’aliments riches en énergie et en protéines. De ce fait, l’élevage est le principal secteur émetteur de gaz à effet de serre en raison des émissions de méthane, issues de la digestion des ruminants. La gestion des déjections dans les élevages et les pratiques de fertilisation des sols sont également à l’origine d’une bonne part des émissions en méthane et protoxyde d’azote.

 

 

Accéder aux données

Auteurs : Emmanuèle Savelli (OEB), Thomas Paysant-Leroux (OEB)
Collaborateurs : Air Breizh
Je recommande

29

lecteurs recommandent cet article

Partager :

thumb_up
Je recommande

29

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

881 vues

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page