Dernière mise à jour le : 17 octobre 2018

La Bretagne fait partie des régions françaises les plus exposées au radon

En raison de son sous-sol granitique, la Bretagne fait partie des régions françaises les plus exposées au radon. Ce gaz radioactif inodore, incolore et inerte provient de la désintégration naturelle de l’uranium, présent dans les roches granitiques. Il peut s’accumuler dans les espaces confinés des bâtiments.

radon-bretagne

Un gaz radioactif

Le radon est un gaz radioactif qui provient de la désintégration du radium, lui-même descendant de l'uranium, un constituant de la croûte terrestre. À partir du sol et parfois de l'eau dans laquelle il peut se trouver dissous, il se diffuse dans l'air. Dans une atmosphère confinée, il peut s'accumuler et atteindre des concentrations élevées.

Il n'existe pas, à ce jour en France, de seuils réglementaires à respecter dans les habitations des particuliers. Pour gérer le risque sanitaire lié au radon dans l'habitat, on se réfère aux seuils d'action applicables pour les établissements recevant du public : 400 Bq/m3 (en-dessous duquel aucune action n'est obligatoire) et 1 000 Bq/m3 (au-dessus duquel des actions correctives doivent être menées à bref délai).

Un risque de cancer du poumon plus fort

L'inhalation du radon accroît le risque de développer un cancer du poumon. Ce risque augmente avec la concentration et la durée de présence dans les locaux. Seule la mesure de ce gaz permet aujourd'hui de savoir si l’on y est exposé dans son logement. Les dispositions à prendre pour limiter cette exposition sont connues ; il s’agit par exemple d’étanchéifier les voies d'entrée dans le logement, d’aérer le bâtiment, etc.

D'après l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, 20 % des décès par cancer du poumon seraient ainsi attribuables au radon en Bretagne.

 

Accéder aux données

acceder-aux-donneesLe jeu de données « Potentiel radon par commune en Bretagne » fournit une carte de la situation fin novembre 2017 et un accès à la cartographie dynamique proposée par l'IRSN.

 

Comment participer ?

Comment mesurer et réduire son exposition au radon ?

Un guide des bons gestes à adopter chez soi pour se prémunir des risques de radon sur la santé.

 

Mon territoire

Quel est le potentiel radon de ma commune ?

L'Institut national pour la sureté nucléaire vous informe via la cartographie du potentiel du radon de votre commune

Auteurs : Geoffrey Le Page (OEB)
Collaborateurs : Béatrice Gautier-grall (ARS Bretagne), Isabelle Tron (ORS Bretagne), Léna Pennognon (ORS Bretagne)

Contenus associés

Choix de la rédaction

Résultats des campagnes de mesure de la concentration en radon dans l'habitat breton entre 2006 et 2007

Ce rapport présente les résultats des campagnes de mesure de la concentration en radon dans l'habitat breton entre 2006 et 2008. 890 logements ont participé à la campagne de mesure 2006?2007, 121 (soit 13,5 %) se sont révélés être concernés par des concentrations élevées en radon supérieures à 400 Bq/m3. Cette campagne avait pour objectif de les sensibiliser à la nécessité d'aérer régulièrement les logements pour limiter l'exposition au radon.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

5

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

222 vues

Je recommande

5

lecteurs recommandent cet article

Partager :