Dernière mise à jour le : 13 mai 2019

Niveaux de nappes d'eau souterraine de Bretagne : analyse de l'évolution mensuelle depuis 1980

En collaboration avec l'Agence de l'eau Loire-Bretagne, le Ministère en charge de l'environnement (direction de l'eau), la Direction régionale de l'environnement Bretagne (Dreal) et le Conseil régional de Bretagne, le BRGM Bretagne a mis en place et gère un réseau de suivi du niveau des eaux souterraines (réseau piézométrique). Ce réseau suit l'évolution journalière des niveaux piézométriques des systèmes aquifères de la région.

Le suivi de l'évolution journalière des niveaux piézométriques des systèmes aquifères de la région est réalisé dans le cadre du projet SILURES (Système d'information pour la localisation et l'utilisation des ressources en eaux souterraines). Ce réseau fait partie du « réseau de surveillance de l'état quantitatif des eaux souterraines de la France » mis en place par la direction de l'eau du ministère en charge de l'environnement pour répondre aux exigences de la directive cadre sur l'eau1. Au niveau national, dans le cadre du système d'Information sur l'eau, le suivi quantitatif des masses d'eau souterraine s'est mis en place en s'appuyant sur les règles définies dans le cahier des charges pour l'évolution des réseaux de surveillance des eaux souterraines en France », MEDD-DE, Circulaire DCE 2003/07 du 8 octobre 2003 et son complément, circulaire DCE 2005/14 du 26 octobre 2005.
Les points de surveillance sont intégrés dans plusieurs réseaux unitaires qui correspondent, pour le BRGM, à ses implantations régionales (services géologiques régionaux : SGR). La circulaire de la direction de l’eau et de la biodiversité du MEDDTL en date du 3 janvier 2011 impose la mise en application de procédures communes et homogènes à l’échelle du territoire national. Des règles de gestion des réseaux de surveillance piézométrique sous maîtrise d’ouvrage du BRGM sont donc appliquées par les SGR.

1- Article 8 de la directive cadre européenne (DCE) 2000/60/CE, le réseau de surveillance des eaux souterraines doit être conçu de manière à fournir une estimation fiable de l’état quantitatif de toutes les masses d’eau ou tous les groupes de masses d’eau souterraine [annexe V.2.2.1]

 

Cette datavisualisation propose une analyse interactive des données relatives au variation des niveaux de nappes d'eau souterraine en Bretagne, par piezomètre. Les différents éléments graphiques proposent des informations complémentaires lors de survol avec la souris (info bulle) ou des zones cliquables qui permettent d'affiner les résultats proposés.

 

 

Sources des données

Le réseau piézométrique breton est constitué de 52 piézomètres (Côtes-d’Armor : 12 ; Finistère : 16 ; Morbihan : 12 ; Ille-et-Vilaine : 12). Ils sont répartis sur le territoire de façon à couvrir les principales formations géologiques et hydrogéologiques existantes en Bretagne et de prendre en compte les conditions climatiques, très contrastées d'Ouest en Est et du littoral vers l'intérieur. La mise en place de ce réseau s'est étalée sur les années 2003, 2004 et 2005 : en intégrant 14 piézomètres existants (10 appartenant au Conseil général du Finistère - suivis depuis 1992-1993 - et 4 à la Direction départementale de l'agriculture et de la forêt du Morbihan - suivis depuis 1980-1984-1988) et en réalisant 38 nouveaux forages : 28 en 2003-2004 et 10 en 2005. Une description précise de chacune des 52 stations est disponible sur le site ADES ou dans l’Atlas du réseau piézométrique de Bretagne (BRGM).
Toutes les stations sont équipées de centrales d'acquisition automatiques et de télétransmission des données (téléphone filaire ou portable). Quotidiennement, la profondeur de la nappe par rapport au sol (mesure du niveau piézométrique) est mesurée. Les données sont ensuite télétransmises à Rennes au BRGM Bretagne, puis mise à disposition du public via le site internet ADES, après traitement.
Les données brutes utilisées pour cet indicateur sont téléchargées sur le site ADES (RRESOUPBRE - 0400000020 - Réseau de suivi quantitatif des eaux souterraines de la région Bretagne (Silures suivi)).

Représentation des résultats

  • Graphique piézométrique : données journalières pour le dernier mois considéré.
  • Chroniques du piézomètre :
    • Évolution de la cote NGF (moyennes mensuelles) sur la période renseignée :
      • en bleu : moyennes mensuelles calculées à partir des données journalières enregistrées sur la période renseignée ;
      • en pointillé : moyenne interannuelle (moyenne des moyennes mensuelles).
    • Évolution de la cote NGF sur les 12 derniers mois :
      • en bleu : moyennes mensuelles calculées sur les mesures enregistrées sur les 12 derniers mois ;
      • en noir : courbe statistique des hautes eaux. Valeur maximale enregistrée sur la période renseignée sur le mois considéré ;
      • en gris clair : courbe statistique mensuelle. Moyenne de l’ensemble des mesures enregistrées sur la période renseignée, pour le mois considéré ;
      • en gris foncé : courbe statistique des basses eaux. Valeur minimale enregistrée sur la période renseignée sur le mois considéré.

Accéder aux données

Auteurs : Elodie Bardon (OEB)
Collaborateurs : Bruno Mougin (BRGM), Flora Lucassou (BRGM)

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

perm_identity

210 vues

Je recommande

1

lecteur recommande cet article

Partager :