Dernière mise à jour le : 7 août 2018

Prélèvements d'eau brute soumis à redevances en Bretagne : analyse de l'évolution annuelle depuis 1999

Toute personne dont les activités entraînent un prélèvement sur la ressource en eau est assujettie à une redevance pour prélèvement sur la ressource en eau (loi sur l’eau de 1964 – création des agences de l’eau et redevances – et la loi sur l'eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006).

La redevance est assise sur le volume d'eau prélevé au cours d'une année, il n'y a plus de volume étiage. Le tarif de la redevance est fixé en fonction des différents usages auxquels donnent lieu les prélèvements : irrigation, alimentation en eau potable, etc. Les volumes correspondant aux prélèvements à des fins d’irrigation sont ceux comptabilisés et déclarés par les agriculteurs pour la redevance irrigation. Les volumes correspondant aux prélèvements à des fins industrielles sont ceux prélevés par les industriels directement dans le milieu naturel (hors alimentation par le réseau AEP). Ils sont comptabilisés et déclarés à l’Agence de l’eau. Les volumes correspondant aux prélèvements à des fins d’alimentation en eau potable sont ceux déclarés par les collectivités (communes, syndicats d’eau, …) auprès de l'Agence de l’eau Loire-Bretagne. Les volumes prélevés dans les milieux naturels par les particuliers (forage, prise d’eau, etc.) ne sont pas pris en compte par l’Agence de l’eau, tout comme les volumes prélevés de moins de 10 000 m3/an.

Cette datavisualisation propose une analyse interactive des données relatives aux prélèvements d'eau brute soumis à redevances de l'agence de l'eau en Bretagne, aux échelles géographiques pertinentes. Les différents éléments graphiques proposent des informations complémentaires lors de survol avec la souris (info bulle) ou des zones cliquables qui permettent d'affiner les résultats proposés.

 

 

Sources des données

Les données source utilisées dans ce tableau de bord interactif sont issue :

Lors de la mise à jour, l'historique des données est téléchargé afin de prendre en compte les corrections effectuées dans la base de données. Certains résultats peuvent alors être différents d'une année sur l'autre.
Le GIPBE décline toute responsabilité quant à la réutilisation des données proposées en téléchargement sur cette vue.

Représentation des résultats

Les résultats sont proposés sous la forme d’une vue interactive proposant différents graphiques, cartes et tableaux.

  • 1 chiffre : Volume d'eau brute prélevé (soumis à redevances AE) - hors usage "électricité" pour la dernière année
  • 2 camemberts présentant la répartition des volumes par type d’usage et par type d’eau pour la dernière année
  • Un graphique d’évolution (indice base 100 depuis 1999) des volumes prélevés (somme) selon le type d’usage (AEP,industrie et/ou irrigation) depuis 1999.
    • bleu : volume AEP (m3)
    • Orange : volume industrie (m3)
    • Vert : volume irrigation (m3)
    • Rouge : tout (m3)
  • Une carte représentant la répartition des volumes prélevés (m3) par commune, ainsi que le détail de ces prélèvements.
  • Un graphique d’évolution des volumes prélevés (somme, en m3) par commune (sélectionnée sur la carte). Les prélèvements sont détaillés par type d’utilisation et par gestionnaire. Pour chaque gestionnaire, le volume prélevé selon la nature de la ressource (nappe, cours d’eau, etc.) est précisé.

Ces représentations sont disponibles à différentes échelles territoriales. Chaque point de prélèvement étant rattaché aux échelles appropriées.
Une récente étude* menée par le BRGM montre, dans le cadre du SIGES Bretagne, que les données AELB sous-estimaient la part agricole des prélèvements en eau souterraine (élevage, irrigation). En effet sur l’année de référence 2009, il est estimé un prélèvement en eaux souterraines de l’ordre de 119 millions de m3 (au lieu des 74 millions déclarés à l’AELB), avec la répartition suivante :

  • ALIMENTATION EN EAU POTABLE (AEP): 52.7%
  • INDUSTRIEL :17.4%
  • IRRIGATION : 6.6%
  • ÉLEVAGE : 17.8%
  • DOMESTIQUE (usage familial) : 1.8%
  • AUTRES (autre sans usage alimentaire, géothermie, lavage, ...) : 3.8%.

Cela impacte également la répartition sur les prélèvements par type d’eau : 72% Eau surface /28% Eau Souterraine en ne considérant que les déclarations AE et 58% Eau surface /42% Eau Souterraine en intégrant les résultats de l’étude du BRGM.


(*) B. Mougin, F. Lucassou, F. Husson, J-M. Schroëtter, O. Morel, L. Guillemain, avec la collaboration de A. Winckel, F. Koch, M. Crenner, E. Naud, C. Reuzé, M. Priou (2016) - SIGES Bretagne phase 2 (Système d’Information pour la Gestion des Eaux Souterraines)

 

Auteurs : Elodie Bardon (OEB)

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

0

lecteur recommande cet article

perm_identity

43 vues

Je recommande

0

lecteur recommande cet article

Partagez :