Dernière mise à jour le : 1 mai 2019

Eutrophisation des eaux superficielles en Bretagne

Description

L’excès d’éléments nutritifs dont l’azote et le phosphore entraîne une eutrophisation des eaux superficielles. L’importance de l’eutrophisation phytoplanctonique peut être évaluée par la mesure des concentration en chloropylle "a" et phéopigments dans les eaux de surface.

RESSOURCES
(13)
Qualité des cours d'eau vis-à-vis de l'eutrophisation en 2018 - Tous dispositifs de collecte confondus

Les données sont issues des réseaux de surveillance DCE, départementaux (BD OSUR - AELB) et territoriaux (BD LYXEA - DREAL Bretagne).

Eutrophisation - Evolution des concentrations dans les cours d'eau bretons - par site de surveillance

Jeu de données proposant sur l'ensemble des sites bretons concernées par un suivi eutrophisation (chlorophylle a + phéopigments) depuis 1995 : Concentration (somme des concentrations mesurées - chlorophylle a + phéopigments) Valeur du Q90 Classe du Q90 Concentration maximale Concentration minimale Concentration moyenne Nombre de prélèvements Les données sont issues des réseaux de surveillance DCE, départementaux (BD OSUR - AELB), territoriaux (BD LYXEA - DREAL). Les données ont été extraites des BD correspondantes et ont été traitées par l'OEB (dédoublonnage, calculs d'indicateurs...) Méthode calcul du Q90 : Pour chaque station, le percentile 90 est exprimé en mg/l. L’ensemble des analyses disponibles sur une station est utilisé pour le calcul du Q90. Le Q90 est calculé, selon le nombre d’analyses disponibles (na), comme suit : - na supérieur à 0 : *classement des résultats par ordre décroissant et *rang du résultat à retenir = arrondis (0.9 x na + 0.5) Exemples : 11 analyses : Q90 = valeur de la 10e analyse ; 21 analyses : Q90 = valeur de la 19e analyse ; Etc. Classe du Q90 - critères SeqEau Mauvais état (Q90

Eutrophisation - Evolution des concentrations dans les cours d'eau bretons - par territoire

Jeu de données proposant les Percentile 90 moyen en (Chlorophylle a + phéopigments), sur les différents territoires bretons (SAGE, DEPARTEMENTS, REGION, EPCI, CONTRAT DE TERRITOIRE) depuis 1995 Les données sont issues des réseaux de surveillance DCE, départementaux (BD OSUR - AELB), territoriaux (BD LYXEA - DREAL). Les données ont été extraites des BD correspondantes et ont été traitées par l'OEB (dédoublonnage, calculs d'indicateurs...) Méthode calcul du Q90 : Pour chaque station, le percentile 90 est exprimé en mg/l. L’ensemble des analyses disponibles sur une station est utilisé pour le calcul du Q90. Le Q90 est calculé, selon le nombre d’analyses disponibles (na), comme suit : - na inférieur à 0 : *classement des résultats par ordre décroissant et *rang du résultat à retenir = arrondis (0.9 x na + 0.5) Classe du Q90 - critères SeqEau Mauvais état (Q90

Qualité des cours d'eau vis-à-vis de l'eutrophisation en 2017 - Tous dispositifs de collecte confondus

Les données sont issues des réseaux de surveillance DCE, départementaux (BD OSUR - AELB) et territoriaux (BD LYXEA - DREAL Bretagne).

L'eutrophisation des eaux superficielles en 2015 - Réseau RCS - Bilan de l'eau Dreal Bretagne

Les données sont issues du Réseau de Contrôle de Surveillance (RCS). Accéder au document L'eau en Bretagne - bilan 2015.

métadonnées
Date de modification 1 mai 2019
Date de création 12 décembre 2018
Emprise Spatiale
POLYGON ((-5.86669921875 47.199915049102, -5.86669921875 48.954011811031, -0.90087890625 48.954011811031, -0.90087890625 47.199915049102))
Couverture Temporelle
Dimanche, 1 janvier, 1995 - 01:00 - Lundi, 31 décembre, 2018 - 00:00
Licence
Licence ouverte (licence Etalab)
Nom du Contact
Observatoire de l'environnement en Bretagne
Courriel du Contact
Condition d'accès
Public
Sources

Sources : AFB - Naiades, AELB - OSUR, DREAL - LYXEA, Corpep. Traitement : Observatoire de l'environnement en Bretagne.

Organismes associés

Contenus associés

Choix de la rédaction

Eutrophisation dans les cours d'eau bretons : analyse de l'évolution annuelle depuis 1995

L’eutrophisation des eaux superficielles résulte d’un enrichissement excessif en éléments nutritifs dont l’azote et le phosphore. Ce phénomène, qui peut engendrer des difficultés pour la production d’eau potable, les activités de loisir et la vie aquatique, se manifeste par le développement important de végétaux aquatiques notamment des micro-algues lorsque les conditions physiques sont favorables (température, luminosité, ralentissement des vitesses d’eau, voire la stagnation dans les canaux ou plans d’eau). L’importance de l’eutrophisation phytoplanctonique est évaluée par la mesure des concentrations en chlorophylle « a » et en phéopigments

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

perm_identity

252 vues

Je recommande

1

lecteur recommande cet article

Partager :