Dernière mise à jour le : 20 janvier 2017

Les zones humides ripariennes, puits ou sources de phosphore dans les paysages agricoles ?

DESCRIPTION

Les dispositifs enherbés placés dans les zones humides ripariennes permettent l’interception et la rétention de polluants agricoles, comme le phosphore apporté par l’érosion des parcelles agricoles situées en amont. Cependant, l’accumulation de phosphore dans ces zones présente un risque pour les masses d’eaux superficielles, puisque, comme le montrent les résultats de cette étude, les zones humides sont des bioréacteurs capables de convertir le phosphore particulaire en phosphore dissous. Avec le temps, les zones humides ripariennes peuvent donc passer du statut de puits de phosphore particulaire à celui de sources de phosphore dissous, plus mobile et plus biodisponible.

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : Les zones humides ripariennes, puits ou sources de phosphore dans les paysages agricoles ?
keyboard_arrow_right Type de documentation : Articles
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : Dupas Rémi, Gascuel-Odoux Chantal, Fovet Ophélie, Gruau Gérard, GU Sen, LAUNAY Josette, Grimault Laurent
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 janvier 2017
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA)
keyboard_arrow_right Tags thématiques : agriculture, érosion, phosphore, zone humide
keyboard_arrow_right Langue : Français
keyboard_arrow_right Collection : Sciences Eaux & Territoires

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

0

lecteur recommande cet article

perm_identity

2 vues

Je recommande

0

lecteur recommande cet article

Partager :