Dernière mise à jour le : 20 mars 1971

Sur une affection parasitaire de la glande digestive de l'huitre plate, Ostrea Edulis Linne

DESCRIPTION

(OCR non controlé) Au cours de l'été 1968, une mortalité anormale frappa les huîtres plates, O. edulis, élevées dans la partie amont de l'Aber Wrach, ria de la côte nord de la Bretagne. Pendant l'automne, le phénomène allait en s'amplifiant et gagnait progressivement les divers secteurs de l'estuaire jusqu'à son embouchure. Les pertes atteignirent et dépassèrent souvent la moitié du stock d'huîtres de tous âges qui y étaient parquées. Les mollusques survivants, qu'ils aient été laissés en place ou transférés dans d'autres régions ostréicoles, présentaient un aspect déficient caractérisé par une absence de croissance, la pâleur de la glande digestive et un amaigrissement souvent très marqué. Chez les sujets les plus affaiblis, on retrouvait fréquemment le flagellé parasite Hexamita sp. En janvier 1969, on observait, sur les branchies de quelques huîtres, des altérations analogues à celles qui ont été signalées chez C. angulata. Un essai de culture sur milieu au thioglycolate tenté par GRAS lui permettait de retrouver des formes s'apparentant à celles de L. marina ( = Dermocystidium marinum) (GRAS, 1969 ; GRAS et HERRBACH, 1971 ; ALDERMAN et GRAS, 1969). De leur côté, FRANC et ARVY (1970) étudiant un lot d'huîtres de même origine, y découvraient sur le manteau d'un seul individu une colonie d'un organisme étroitement apparenté, sinon semblable, à T. polymorpha, décrit par eux comme responsable de la maladie des branchies chez C. angulata. Toutefois, les auteurs n'établissaient aucun lien entre la mortalité constatée et la présence de ces organismes. Au surplus, la fréquence des altérations branchiales restait faible, et les causes de la mortalité étaient plutôt recherchées au début, soit dans une « pollution » imputée aux travaux de dévasage effectués au cours de l'été 1968 dans le port de l'Aber Wrach, soit dans une modification des conditions physico-chimiques survenue au moment de la reproduction qui se poursuivait, en effet, tardivement. C'est en juin 1969 que nous avons pu commencer l'étude histologique des échantillons fixés précédemment, et de ceux qui furent récoltés ultérieurement soit dans l'Aber Wrach lui-même, soit dans l'Aber Benoît qui en est voisin, soit encore en rade de Brest où des lots d'huîtres avaient été transportés. En outre, à l'occasion de nouvelles mortalités survenues en 1970 dans les Abers et en d'autres secteurs français, notamment à Arcachon et dans le nord-ouest de l'Espagne, il nous était donné d'étudier un matériel important et de procéder à d'utiles comparaisons. Ces travaux nous ont permis de déceler la présence de parasites dans la glande digestive des huîtres malades, organismes sphériques particuliers et accessoirement des ciliés (fig. 1).

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : Sur une affection parasitaire de la glande digestive de l'huitre plate, Ostrea Edulis Linne
keyboard_arrow_right Type de documentation : Articles
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : Herrbach, Bernadette
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 mars 1971
keyboard_arrow_right Nombre de pages : 9 p.
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Institut scientifique et technique des pêches maritimes (ISTPM)
keyboard_arrow_right Tags thématiques : mollusque, santé publique, surveillance, conchyliculture
keyboard_arrow_right Localisation : BAS LEON, BAS LEON
keyboard_arrow_right Langue : Français
keyboard_arrow_right Collection : Revue des Travaux de l'Institut des Pêches Maritimes

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

3

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

10 vues

Je recommande

3

lecteurs recommandent cet article

Partager :