Dernière mise à jour le : 20 mai 2016

Santé perçue : évaluation des impacts de la gestion des déchets

DESCRIPTION

© résumé du document :
"La production croissante de déchets et leurs divers modes de gestion contribuent aux rejets de substances potentiellement dangereuses qui suscitent de multiples interrogations quant aux risques pour la santé humaine et pour l’environnement. Aujourd’hui, la méfiance des citoyens rend difficile la mise en œuvre de solutions pour lesquelles l’innocuité totale ne peut être formellement garantie. De ce fait, la nécessité d’une politique comprise, acceptée et respectant les principes de la santé publique et environnementale, devient un enjeu primordial. Une meilleure connaissance des enjeux pour les citoyens devient une stratégie souhaitable, sinon incontournable.
Le projet SPID (Santé Perçue à proximité d’Installations de traitement des Déchets) avait pour objectif de repérer les facteurs de plus ou moins bonne acceptabilité des centres de traitements de déchets, en prenant en compte l’état de santé de la population, l’incidence éventuelle des activités de traitement des déchets, le ressenti des riverains et celui des personnels de santé du territoire et d’autres parties prenantes. Une enquête de type « Santé perçue » a été réalisée auprès des riverains (par questionnaire téléphonique), combinée avec une approche qualitative (entretiens ciblés avec des acteurs locaux) et l’exploitation de bases de données disponibles localement.
Quatre centres de dimension non négligeable, avec des dispositifs de traitement des déchets différents, ont été sélectionnés pour mener à bien cette étude. Ils sont situés dans trois régions françaises à proximité plus ou moins immédiate d’une agglomération de taille importante à très importante. Les territoires autour des quatre centres présentent des situations variées : un territoire avec une situation socio-sanitaire et environnementale plutôt favorable, deux territoires en situation plutôt défavorable et un territoire en situation intermédiaire.
L’amplification ou l’atténuation de la perception des risques tiennent à de multiples facteurs, ancrés dans l'histoire de chaque territoire. La prise en compte de tous ces facteurs et de leurs impacts, de même que l’importance des retombées économiques et sociales de l’activité industrielle sont difficiles à prendre en compte dans une dé marche épidémiologique classique. Ainsi, les entretiens réalisés auprès de professionnels de santé des quatre territoires, d’élus et des gestionnaires des centres ont permis d’appréhender ces dimensions, en lien avec les résultats de l’enquête « Santé perçue » et les indicateurs objectifs sur la situation socio-sanitaire et environnementale. Du « rejet » à l’« adhésion » de la population, il y a ainsi un continuum d’attitudes possibles, qui ne sont pas figées et qui peuvent évoluer selon les stratégies mise s en place par les centres, leur attention à la population et leur insertion dans la vie locale.
Malgré quelques limites, cette étude a permis de formuler des préconisations permettant une meilleure acceptabilité des centres dans plusieurs domaines : prise en compte des nuisances olfactives, communication, inscription du centre de traitement des déchets dans son territoire, valorisation des missions, gestion des « déchets inappropriés » et enfin sensibilisation des professionnels de santé aux questions de santé - environnement .
L’approche développée dans SPID pourrait s’appliquer à d’autres centres de traitement de déchets ou autres activités industrielles, installés ou en projet, afin d’identifier les éléments locaux nécessaires à une meilleure acceptabilité."
© extrait de l'introduction du document :
" [...] Après présentation des sites pressentis et des différents scénarios possibles, les quatre centres retenus sont les suivants :
- Site A : L’Écopôle VENESYS de Vannes (Morbihan, Bretagne) [...]"

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : Santé perçue : évaluation des impacts de la gestion des déchets
keyboard_arrow_right Type de documentation : Rapports
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : Missonier G., Imbert F., Bédague P., Mielcarek M., Sonko A., Dubois D., Schwarz F., Médina P., Clappier P., Honoré N., Anzivino L., Praznoczy C.
keyboard_arrow_right Auteur(s) organisme(s) : ARRIVA, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 mai 2016
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Observatoire régional de santé de Bretagne (ORSB)
keyboard_arrow_right Tags thématiques : santé, acceptabilité (par le voisinage), gestion des déchets, industrie de traitement des déchets, traitement des déchets, usine de traitement des déchets
keyboard_arrow_right Localisation : VANNES
keyboard_arrow_right Langue : Français

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

perm_identity

1 vue

Je recommande

1

lecteur recommande cet article

Partager :