Dernière mise à jour le : 11 octobre 2019

80 % du sol en Bretagne est occupé par des territoires agricoles

Le territoire breton couvre 2,75 millions d'hectares. Très marqué au fil du temps par l'activité humaine, il se caractérise par son fort morcèlement et la prégnance des sols agricoles.

sol-occupation-bretagne

80 % de territoires agricoles

Le sol breton est principalement constitué de territoires agricoles (terres arables, cultures permanentes, prairies et zones agricoles hétérogènes). Il est également particulièrement fragmenté, constellé de petites surfaces éparses mêlant territoires artificialisés, zones humides, surface en eau et forêts ainsi que des milieux semi naturels.

La Bretagne est la 3ème région de France pour ses territoires agricoles et la 5ème région pour ses zones humides.

 

3 000 hectares de territoires agricoles se sont artificialisés entre 2012 et 2018.

 

Artificialisation des sols et fragmentation des milieux naturels s'accentuent

En plus de se distinguer par un territoire particulièrement fragmenté, la Bretagne est également l'une des région de France où l'artificialisation est la plus forte. Cette forte anthropisation du territoire a également un impact notable sur la fragmentation des milieux naturels.

 

Accéder aux données

Le programme européen CORINE land cover fournit un inventaire biophysique de l’occupation des terres. Celui-ci est réalisé tous les 6 ans à partir d’images satellitaires. Consulter l'historique des cartes et la cartographie dynamique.

Auteurs : Geoffrey Le Page (OEB)
Je recommande

27

lecteurs recommandent cet article

Partager :

thumb_up
Je recommande

27

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

938 vues

Contenus associés

Choix de la rédaction

CHANGEMENT CLIMATIQUE EN BRETAGNE : LE DEVOIR D’ADAPTATION

Risques, vulnérabilité et solutions d'adaptation

Les températures inédites de l’été breton 2022, aussi élevées que dans d’autres régions françaises habituées aux fortes chaleurs, marquent un tournant pour notre région jusque-là prisée pour la modération de son climat. La Bretagne a, elle aussi,  subi à deux reprises des périodes caniculaires, été le théâtre d’incendies sur des sites naturels majeurs (monts d’Arrée et forêt de Brocéliande) et ses quatre départements ont été classés en « crise sécheresse ».
Aussi démonstratifs soient-ils, ces événements à fort impact écologique, et psychologique, ne sont pourtant que la  partie directement ressentie, et médiatique, du changement climatique.

> Tour d’horizon des risques climatiques, points de vulnérabilité et exemples de solutions d’adaptation engagées dans différents territoires bretons.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page