Dernière mise à jour le : 21 août 2018

Nitrates dans les cours d'eau bretons : analyse de l'évolution annuelle depuis 1995

Le paramètre nitrate est retenu pour la caractérisation de l’état des masses d’eau (éléments physico-chimiques généraux ), en application de la directive cadre sur l’eau. Selon la directive cadre sur l’eau (DCE), les éléments physico-chimiques généraux interviennent essentiellement comme facteurs explicatifs des conditions biologiques. Pour la classe d'état « bon » et les classes inférieures, les valeurs-seuils de ces éléments physico-chimiques doivent être fixées de manière à respecter les limites de classes établies pour les éléments biologiques.

Cette datavisualisation propose une analyse interactive des données relatives aux suivis du paramètre nitrate en eau de surface, aux échelles géographiques pertinentes. Les différents éléments graphiques proposent des informations complémentaires lors de survol avec la souris (info bulle) ou des zones cliquables qui permettent d'affiner les résultats proposés.

Contexte Réglementaire

Selon la directive cadre sur l’eau (DCE), les éléments physico-chimiques généraux interviennent essentiellement comme facteurs explicatifs des conditions biologiques. Pour la classe d'état « bon » et les classes inférieures, les valeurs-seuils de ces éléments physico-chimiques doivent être fixées de manière à respecter les limites de classes établies pour les éléments biologiques. En outre, pour la classe d'état « bon », elles doivent être fixées de manière à permettre le bon fonctionnement de l’écosystème. Dans l’attente des résultats finalisés des travaux de définition des règles d’évaluation de l’état écologique, qui établiront les valeurs-seuils des éléments physico-chimiques en accord avec les termes de la DCE, les classes de qualité (code couleur - valeurs seuils) à prendre en compte pour le paramètre nitrate sont :

  • Rouge - Mauvais ≥ 50 mg/l ;
  • Vert - Bon ≥ 10 et < 50 mg/l ;
  • Bleu - Très bon < 10 mg/l.

Parallèlement, le Système d’évaluation de la qualité de l’eau (SEQ-Eau) prend en compte les nitrates pour leurs impacts biologiques et les usages domestiques (production d’eau potable, abreuvement du bétail, aquaculture…). La grille normalisée du Seq-Eau douce distingue davantage de classes de qualité que la DCE en se basant sur des seuils de concentrations :

  • Rouge - Mauvais > 50 mg/l ;
  • Orange - Médiocre > 25 et ≤ 50 mg/l ;
  • Jaune - Moyen > 10 et ≤ 25 mg/l ;
  • Vert - Bon > 2 et ≤ 10 mg/l ;
  • Bleu -Très bon ≤ 2 mg/l.

La directive nitrate de 1980 (80/778/CE) considérait comme satisfaisant une concentration de 25 mg/l de nitrates dans les cours d’eau (Valeur guide). Cette valeur est aujourd’hui considérée comme un indicateur environnemental et non comme une limite réglementaire de santé publique, contrairement aux 50 mg/l. Des eaux non polluées devraient afficher des valeurs en deçà de 10mg/l, équivalentes au très bon état DCE pour le paramètre nitrate. Des teneurs en nitrates supérieurs à 25 mg/l indiquent l’existence d’une influence anthropique dans la zone d’approvisionnement.

La directive nitrate de 1991 prévoit des mesures correctives sur les bassins hors norme pour le paramètre nitrate (> 50 mg/l). L’ensemble de la Bretagne est classée « Zone vulnérable ». Des programmes d’actions sont engagés sur ces territoires concernant la fertilisation équilibrée et de bonnes pratiques agricoles doivent y être respectées. Les mesures correctives à appliquer sur les Zones d’Excédent Structurel (programme de stabilisation et de résorptions de cheptels, …), ou sur les Zones d’Actions Complémentaires en amont des captages dépassant les normes de 50 mg/l (conditions de retournement de prairies, épandages, couverture de sols…) sont définies dans le programme de mesure du SDAGE Loire-Bretagne. En cas de non-respect ou de non application de cette directive nitrate, les états membres peuvent voir certains de leurs bassins versants faire l’objet d’un contentieux européen. En 2007, 9 bassins versants étaient concernés par un contentieux européen  en Bretagne pour l’eau destinée à l’alimentation (l’Horn, le Haut Gouëssant, l’Urne, l’Arguenon, le Guindy, l’Aber Wrach, les Echelles, le Bizien et l’Ic).

Sources des données

Les données traitées proviennent de :

  • AELB : export de la base de données OSUR, plateforme d’accès aux données brutes de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne.
  • DREAL : export de la BD Hydre/BEA (suivis qualité effectué sur les stations bilans dans le cadre des contrats de territoire) et de la BD CORPEP.
  • IUEM (Institut Universitaire Européen de la Mer) : export de la BD Ecoflux.

Les critères retenus sont :

  • Paramètre Nitrate (1340)
  • Support Eau (3)
  • Analyse dans le domaine de validité (Code remarque analyse 1).

Les exports sont réalisés sur l’ensemble des données disponibles depuis 1995, tous dispositifs de collecte confondus. Le traitement des doublons de bancarisation est géré par l'OEB.

L'intégralité de l'historique des données est reprise à chaque mise à jour, afin que les résultats proposés dans les tableaux de bord intègrent les corrections apportées par les producteurs dans la base de données. Des évolutions dans l'historique des résultats sont donc possibles d'une année sur l'autre.

Traitement des données

Pour chaque station, le percentile 90 (exprimé en mg/l) est calculé par année civile (période du 1er janvier au 31 décembre de l’année n). L’ensemble des analyses disponibles sur une station, tous dispositifs de collecte confondus et toutes sources de données confondues (traitement des doublons de bancarisation), est utilisé pour le calcul du Q90. Le Q90 est calculé, selon le nombre d’analyses disponibles (na), comme suit :

  • na < 6 : pas de calcul de Q90 ;
  • na ≥ 6 :
    • classement des résultats par ordre décroissant ;
    • Rang du résultat à retenir = arrondis (0.9 x na + 0.5)
    • Exemple : 10 analyses : Q90 = 9,5 donc valeur de la 10° analyse

15 analyses : Q90 =13,9 donc valeur de la 14e analyse ; 21 analyses : Q90 =19,4 donc valeur de la 19e analyse ; Etc.

 

La représentation est celle du Seq- Eau :

  • Rouge - Mauvais > 50 mg/l ;
  • Orange - Médiocre > 25 et ≤ 50 mg/l ;
  • Jaune - Moyen > 10 et ≤ 25 mg/l ;
  • Vert - Bon > 2 et ≤ 10 mg/l ;
  • Bleu -Très bon ≤ 2 mg/l.
Auteurs : Elodie Bardon (OEB)

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

perm_identity

139 vues

Je recommande

1

lecteur recommande cet article

Partagez :