Dernière mise à jour le : 20 décembre 2016

Modèle sédimentaire du sous-sol et du sol de la rade de Brest et son évolution depuis le Quaternaire à l'actuel (SERABEQ)

DESCRIPTION

© présentation de la thèse sur le site du laboratoire :
"La Rade de Brest est un milieu maritime semi-fermé communiquant avec la mer d’Iroise, par l’intermédiaire d’un étroit chenal ou goulet long de 6 km et large de 1,8 km. La rade est alimentée en eau douce par deux principales rivières : l’Aulne et l’Elorn. Elles drainent un bassin versant de 2645 km², et génèrent un débit annuel de plus d’un milliard de m3 d’eau.
La morphologie de la rade de Brest est principalement marquée par la présence de vallées sous-marines dans la continuité de ces deux principales rivières (Aulne et Elorn). Les chenaux, atteignant une profondeur de 30 mètres, confluent au centre du bassin avant de rejoindre le goulet. Le creusement de ces vallées initié aux Tertiaire s’est accentué avec les fluctuations marines du Quaternaire (Glaciaire/Interglaciaire) et remplissage partiel interviendrait lors des phases transgressives et en particulier la dernière remontée déglaciaire (- 14 000 BP à l’actuel). Actuellement, le modèle de répartition des sédiments se résume à un gradient granulométrique décroissant des sédiments depuis la zone centrale à forts courants tidaux (matériel détritique grossier d’origine périglaciaire), vers les petites anses et le fond de rade (sédiments fins sableux et vaseux plus riches en éléments biogènes). La dynamique résiduelle des courants mesurés et modélisés montre une fragmentation du système hydrologique en rade avec la mise en place de cellules tourbillonnaires et de zones localement à forte dissymétrie tidale (secteur Roscanvel). Dans le détail, il apparait que la sédimentation soit plus complexe de par la présence de colonies biogène et la morphologie particulière marquée par la présence des paléo-vallées. Il apparaît que dans les zones estuariennes, les sédiments plus grossiers ont tendances à se déposer dans le fond des chenaux tandis que les sédiments plus fins se décantent sur les rebords et les zones de faibles profondeurs. A ces derniers viennent parfois s’ajouter une part de fraction biogène qui donne aux sédiments un aspect très hétérogène.
Il s'agit dans un premier temps de comprendre la répartition sédimentaire en rade de Brest et à son exutoire par rapport aux facteurs hydrodynamiques prédominants (à savoir houles, marées et apports fluviaux); et dans un second temps de déterminer la dynamique de remplissage sédimentaire des paléo-vallées au cours de la dernière transgression marine holocène."

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : Modèle sédimentaire du sous-sol et du sol de la rade de Brest et son évolution depuis le Quaternaire à l'actuel (SERABEQ)
keyboard_arrow_right Type de documentation : Thèse / Mémoire
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : Ehrhold Axel, Jouet Gwenael, Roy Pascal Le, Garlan Thierry, Gregoire Gwendoline
keyboard_arrow_right Auteur(s) organisme(s) : Institut universitaire européen de la mer
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 décembre 2016
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Institut universitaire européen de la mer (IUEM)
keyboard_arrow_right Tags thématiques : baie, écosystème côtier, estuaire, sédimentologie
keyboard_arrow_right Mots-clés libres : Rade de Brest/Dynamique morpho-sédimentaire/paléo-vallée Dynamique sédimentaire/Holocène/estuaire/Système côtier/carottages/sismique-réflexion/imagerie/bathymétrie
keyboard_arrow_right Langue : Français
Organisme Associé
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

Partager :

thumb_up
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

perm_identity

9 vues

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page