Dernière mise à jour le : 20 février 2003

L’échec des replantations de haies bocagères en Ille-et-Vilaine

DESCRIPTION

« L’enclos, principalement planté, fait perdre de la place pour la culture, directement par la surface occupée, indirectement par l’ombre portée et ceci d’autant plus que les parcelles closes sont petites, 10% sur grande parcelle (dont 4 directement), jusqu’à 25% sur petite. Il gêne les manœuvres des charrues, aujourd’hui celles des machines motorisées. Il est long et fastidieux à entretenir, et à élaguer pour éviter qu’il n’envahisse une trop large surface. Il maintient l’humidité sur les chemins, gêne l’écoulement des eaux des champs, retarde trop la fonte des neiges. Il abrite des animaux nuisibles, ennemis de la culture, et sert de réserve aux graines de mauvaises herbes. Aujourd’hui, il gêne la visibilité » (Meynier, 1967).

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : L’échec des replantations de haies bocagères en Ille-et-Vilaine
keyboard_arrow_right Type de documentation : Articles
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : Perichon, Samuel
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 février 2003
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Institut national de la recherche agronomique (INRA)
keyboard_arrow_right Tags thématiques : agriculture, haie, bocage
keyboard_arrow_right Langue : Français
keyboard_arrow_right Collection : Le Courrier de l'environnement de l'INRA

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

0

lecteur recommande cet article

perm_identity

4 vues

Je recommande

0

lecteur recommande cet article

Partager :