Dernière mise à jour le : 1 octobre 2017

La contamination chimique sur le littoral Loire-Bretagne : Résultats de 35 années de suivi du Réseau d’Observation de la Contamination Chimique

DESCRIPTION

Ce rapport fait la synthèse des données de contamination les plus récentes du littoral de l’agence de l’eau Loire-Bretagne (AELB) issues des sous-programmes de surveillance ROCCH matière vivante et ROCCH sédiment, en mettant en parallèle les observations issues des deux stratégies. Les contaminants sélectionnés sont issus des listes de la convention OSPAR (cadmium, plomb et mercure, Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques, Polychlorobiphényles, pesticides organochlorés, composés organo-stanniques dont le tributyl-étain), les observations sur ce dernier contaminant étant complétées par la mesure de l’imposex, effet biologique spécifique de l’exposition à ce contaminant. Additionnellement, quelques autres contaminants métalliques suivis depuis plusieurs décennies et d’intérêt environnemental (cuivre, zinc, nickel, argent) sont fournis. Grâce à la couverture géographique importante et parfois très côtière du ROCCH sédiment, il est tenté d’identifier à la fois les points chauds et la source de rejets susceptibles d’être à l’origine de régions contaminées. Grâce à la résolution temporelle et la longueur des séries d’observation du ROCCH Matière Vivante, les évolutions de ces apports sont étudiées. Enfin, les niveaux mesurés sont comparés aux critères d’évaluation d’OSPAR, le « niveau bas » BAC (Background Assessment Criteria) et le « niveau haut » EAC (Environmental Assessment Criteria) remplacé le cas échéant pour les organismes par le seuil sanitaire EC (European Criteria) ou pour le sédiment par le critère environnemental ERL (Effect Range Low). Pour certaines régions très contaminées, une cartographie de la contamination sédimentaire est proposée, destinée à mettre en évidence à la fois les sources de cette contamination et son extension dans la région littorale.

Les niveaux de contamination baissent sur la plus grande partie des sites littoraux depuis près de 20 ans. La situation actuelle met en évidence très peu de concentrations élevées dans les tissus de mollusques, les seuls dépassements observés étant causés par les niveaux de CB 118 dans presque toutes les régions et par le TBT dans la rade de Brest. Les niveaux les plus élevés observés dans les sédiments concernent principalement 3 grandes régions, la rade de Brest, le Pays de Lorient et le grand estuaire de la Loire. Ils sont le fait des métaux et HAPs dans la rade de Brest, de métaux, HAPs et PCBs dans le Pays de Lorient et à un moindre niveau de métaux et de PCBs dans l’estuaire de la Loire. La rade de Brest est la région qui montre la contamination la plus large, puisque dans le sédiment tous les métaux et la plupart des HAPs enregistrés sont soit supérieurs aux seuils OSPAR, soit au-moins beaucoup plus élevés que la médiane régionale et dans les moules le TBT dépasse lui-aussi les seuils. Dans le grand estuaire de la Loire, les dépassements des seuils sédimentaires sont causés par le plomb et les CBs 101 et 118, les niveaux de plomb se distinguant assez peu de la médiane régionale alors que les niveaux de PCBs étant parmi les plus importants repérés en Loire-Bretagne. Dans le pays de Lorient, si les niveaux en métaux sédimentaires sont moindres que dans les 2 régions citées plus haut, la contamination par les HAPs et les PCBs est importante.

Cette synthèse des données de surveillance montre que les deux types de suivi, dans les organismes dans le sédiment de surface, sont extrêmement complémentaires. Des contaminations peuvent être repérées alternativement par l’une ou l’autre des 2 matrices considérées suivant le comportement du contaminant en question, sa spéciation chimique ou la proximité de ses sources.

photo_229581

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : La contamination chimique sur le littoral Loire-Bretagne : Résultats de 35 années de suivi du Réseau d’Observation de la Contamination Chimique
keyboard_arrow_right Type de documentation : Rapports
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : Chiffoleau Jean-Francois
keyboard_arrow_right Date de publication : 1 octobre 2017
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer
keyboard_arrow_right Tags thématiques : pollution de l'eau, qualité de l'eau, contamination chimique
keyboard_arrow_right Langue : Français

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

0

lecteur recommande cet article

perm_identity

6 vues

Je recommande

0

lecteur recommande cet article

Partager :