Dernière mise à jour le : 20 janvier 2013

CIMAV 2013 : RAPPORT SUR LE PROJET 4 : Suivi des proliférations d’algues vertes sur le littoral breton en complément du contrôle de surveillance DCE

DESCRIPTION

De 2002 à 2006, le CEVA a réalisé, pour les collectivités bretonnes et l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, le suivi des marées vertes sur les côtes du Mont Saint Michel jusqu’à La Baule, dans le cadre du programme Prolittoral, programme régional et interdépartemental de lutte contre les marées vertes. Depuis 2007, l’Ifremer a chargé le CEVA du contrôle de surveillance du Mont Saint Michel à l’Ile de Ré des blooms à macroalgues, dans le cadre de la DCE. Ce nouveau réseau de suivi comprend trois survols aériens, en mai, juillet et septembre ainsi que l’enquête sur les échouages et les ramassages d’algues vertes. Ce réseau, avec seulement trois observations annuelles au lieu des sept que comportait le suivi de Prolittoral parait insuffisant au CEVA comme aux collectivités et à l’Agence de l’Eau Loire Bretagne pour décrire l’évolution saisonnière et interannuelle du phénomène sur les côtes bretonnes. La description fine du phénomène par site, associée aux données climatiques permet en outre de contribuer à la détermination des objectifs de qualité de l’eau à atteindre pour limiter les proliférations. Le suivi opérationnel prévu par la DCE concerne les masses d’eau classées en risque de non atteinte du bon état écologique en 2015 en considérant les seules actions tendancielles. Pour ce qui est de l’élément de qualité biologique « macroalgues opportunistes » (marées vertes), trois méthodes d’évaluation de la qualité écologique des masses d’eau ont été définies pour répondre à la spécificité écologique des trois types de marées vertes se développant sur les côtes Manche-Atlantique. Le type 1 se rapporte aux marées vertes à ulves dérivantes se développant classiquement dans les grandes baies sableuses. Le type 2 se rapporte aux marées vertes d’arrachage formées à partir d’algues vertes effectuant leur croissance principalement sur substrat dur avant d’être arrachées et de s’échouer sur les plages suite à des conditions hydrodynamiques particulières. Le type 3 se rapporte au développement des algues vertes sur les substrats vaseux. Les méthodes de calcul pour chaque type de marées vertes et les masses d’eau associées sont décrites dans le rapport CEVA pour l’ONEMA 2012 (Rossi, 2012). Bien qu’actuellement utilisées, ces différentes méthodes sont en cours d’intercalibration avec les autres pays européens pour pouvoir être validées au niveau de l’Europe. Le suivi opérationnel prévu comprend, dans sa version actuelle pour l’altération marées vertes, des suivis aériens densifiés (sept survols annuels), la mesure des indices d’eutrophisation (perception suivant les années de la limitation par l’azote, indépendamment des biomasses en place ; données d’entrée fondamentale du modèle) et des biomasses totales présentes sur les sites (estran et infralittoral ; donnée d’autant plus importante à acquérir sur les sites pour lesquels la partie infralittorale peut représenter une grosse proportion du stock total voire la majorité). Cela est donc proche des suivis qui étaient financés jusque là par les collectivités et l’Agence de l’Eau dans le cadre de Prolittoral, seuls suivis existants de ce type de prolifération algale. Dans l’attente d’une consolidation du classement des masses d’eau et de la définition plus arrêtée du suivi opérationnel, le CEVA a proposé pour 2013, la poursuite du suivi complémentaire au suivi RCS de la DCE, déjà déployé de 2007 à 2012. Ces suivis complémentaires permettent d’améliorer la connaissance du phénomène par site, notamment par l’analyse de leurs réactions aux conditions climatiques ce qui a d’autant plus d’intérêt dans la période actuelle de recul des flux azoté sur la plupart des baies. Ces suivis permettent également d’évaluer plus finement l’évolution du phénomène par secteur, information particulièrement attendue par les collectivités et l’Agence de l’eau qui financent la mise en oeuvre des programmes de reconquête.

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : CIMAV 2013 : RAPPORT SUR LE PROJET 4 : Suivi des proliférations d’algues vertes sur le littoral breton en complément du contrôle de surveillance DCE
keyboard_arrow_right Type de documentation : Rapports
keyboard_arrow_right Auteur(s) organisme(s) : Centre d'Etude et de Valorisation des Algues
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 janvier 2013
keyboard_arrow_right Tags thématiques : algue, programme de suivi, marée verte
keyboard_arrow_right Langue : Français
Organisme Associé

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

1

lecteur recommande cet article

perm_identity

2 vues

Je recommande

1

lecteur recommande cet article

Partager :