Dernière mise à jour le : 20 janvier 2003

Cartographie des peuplements macrobenthiques par les méthodes acoustiques en domaine subtidal

DESCRIPTION

Les principales méthodes d'études permettant d'identifier les formations superficielles et de
caractériser les peuplements benthiques subtidaux présentées dans cette fiche sont
régulièrement mises en œuvre dans les projets internationaux de cartographie des habitats (cf.
Références). Les moyens de détection acoustique sous-marine restituent en premier lieu les
propriétés acoustiques du substrat et fournissent un préalable à la cartographie des habitats.
Certaines techniques permettent d'accéder à une connaissance exhaustive de la bathymétrie et
de la réflectivité du fond ; c'est le cas pour les Sondeurs Multi-Faisceaux (SMF) et les Sonar à
Balayage Latéral (SBL), d'autres n'enregistrent les caractéristiques du fond que partiellement,
à la verticale des capteurs comme c'est le cas avec les Systèmes Acoustiques de Classification
Automatique des Fonds (SACLAF). La précision théorique sur le fond varie en fonction des
émetteurs ; de quelques décimètres (SBL), à 1 m (SMF) voire plusieurs m (SACLAF).
L'approche acoustique doit être validée par des techniques de « vérité de terrain » qui
permettent d'observer la surface et la nature des fonds, soit directement par vidéo ou plongeur,
soit indirectement par prélèvements à la benne. La stratégie consistant à aborder la cartographie
des habitats avec les méthodes acoustiques est complexe compte tenu de leur mise en œuvre et
des moyens humains et matériels à engager. Chacun des systèmes, pris séparément, n'a pas la
prétention de fournir l'ensemble des informations requises pour obtenir une cartographie
pertinente des habitats. Seule la combinaison de ces moyens permet d'accéder à un niveau de
confiance suffisant pour définir, au final, les délimitations des peuplements benthiques. Les
combinaisons des systèmes sont donc multiples mais demandent dans chacune des options
choisies, le couplage d'un système acoustique à un système d'observation directe du fond. Sur
ce principe fondamental, le choix et la combinaison des techniques dépendront :
• de la taille et de la complexité de la zone à explorer (échelle de profondeur, relief),
• de la résolution recherchée (précision décimétrique, métrique, décamétrique),
• du temps mission disponible,
• et des moyens financiers consacrés au projet.
Le choix des moyens acoustiques, et du type d'embarcation, est conditionné par la morphologie
du fond et la bathymétrie, notamment dans la bande littorale. En fonction de ces facteurs,
plusieurs solutions sont alors envisageables. Dans la configuration des secteurs REBENT, les
profondeurs s'échelonnent généralement de 0 à 30 m, avec à la côte, une bathymétrie rendue
complexe par la présence de nombreux haut-fonds et d'îles. La meilleure solution consiste à
explorer la tranche 0-10 m par une petite embarcation spécialisée équipée d'un SMF petit fond
et d'un sonar de coque et éventuellement d'un système RoxAnn. L'exploration de la tranche
inférieure 10-30 m peut être laissée à un navire côtier océanographique mieux armé pour
affronter les conditions de mer ouverte.

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : Cartographie des peuplements macrobenthiques par les méthodes acoustiques en domaine subtidal
keyboard_arrow_right Type de documentation : Rapports
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : A. EHRHOLD
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 janvier 2003
keyboard_arrow_right Nombre de pages : 19 pages
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Réseau benthique (Rebent)
keyboard_arrow_right Tags thématiques : écosystème benthique, benthos, écologie marine, fond marin
keyboard_arrow_right Langue : Français
Je recommande

8

lecteurs recommandent cet article

Partager :

thumb_up
Je recommande

8

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

4 vues

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page