Dernière mise à jour le : 20 février 1997

La bonamiose: caractérisation du parasite Bonamia ostreae et étude des ses interactions avec l'hôte, l'huître plate Ostrea edulis

DESCRIPTION

La bonamiose, maladie due au protozoaire Bonamia ostreae a été détectée en 1979 pour la première fois en Bretagne au cours d'épisodes de mortalité. Depuis, cette maladie s'est propagée à tous les centres ostréicoles français, puis européens. Cette étude a pour objectif de décrire les compartiments du modèle B. ostreae/hémocyte de l'huître plates, Ostrea edulis et d'analyser leurs interactions in vivo et in vitro. La caractérisation enzymatique, antigénique et moléculaire du parasite a été réalisée. Ceci a permis de disposer d'une palette de réactifs pour la comparaison de ce parasite avec d'autres protozoaires. Ainsi, un parasite de l'huître creuse chinoise Crassostrea rivularis a té décrit, puis rapproché du genre Bonamia. La morphologie et l'équipement enzymatique des hémocytes totaux et séparés de l'huître plate Ostrea edulis ont été étudiés. L'analyse des fonctions des différents types hémocytaires dans les mécanismes cellulaires a permis de mettre en évidence des différences. En particulier, dans ces travaux, il ressort que les cellules agranuleuses possèdent un équipement enzymatique réduit. Afin d'étudier l'existence d'une corrélation entre le statut de résistance à la bonamiose et la formule hémocytaire de animaux, une comparaison du nombre ds hémocytes totaux et du comptage différentiel des types hémocytaires a été effectuée. Les résultats indiquent que le statut de résistance est associée à une modification de la formule hémocytaire des animaux. En particulier, le pourcentage des cellules agranuleuses est significativement plus faible chez les huîtres sélectionnées que chez les huîtres sensibles. L'analyse in vitro de primocultures d'hémocytes provenant d'animaux sains et parasités montre une diminution des cellules agranuleuses pour les cellules provenant d'animaux infectés. L'ensemble des résultats converge vers l'hypothèse que les cellules agranuleuses sont plus sensibles à l'infection par le parasite B. ostreae que les autres types cellulaires du fait d'un équipement enzymatique réduit.

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : La bonamiose: caractérisation du parasite Bonamia ostreae et étude des ses interactions avec l'hôte, l'huître plate Ostrea edulis
keyboard_arrow_right Type de documentation : Thèse / Mémoire
keyboard_arrow_right Auteur(s) personne(s) : Besnard-cochennec, Nathalie
keyboard_arrow_right Date de publication : 20 février 1997
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Ecole Pratique des Hautes Etude. Sciences de la Vie et de la Terre
keyboard_arrow_right Tags thématiques : relation santé-environnement, analyse microbiologique, coquillage, ostréiculture
keyboard_arrow_right Mots-clés libres : FR
keyboard_arrow_right Langue : Français

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

2

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

1 vue

Je recommande

2

lecteurs recommandent cet article

Partager :