Dernière mise à jour le : 4 mai 2016

Avis délibéré de l’Autorité environnementale sur le projet de parc éolien en mer au large de Saint-Brieuc et son raccordement (22)

DESCRIPTION

(© document ) "Dans le cadre de l’objectif de 23 % de part d’énergies renouvelables dans la consommation française, à l’horizon 2020, qui se traduit notamment par le développement de l’énergie éolienne en mer, l’État a lancé en juillet 2011 un appel d’offres pour développer, construire et exploiter un parc éolien en mer à 16 km au large de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor). La société « Ailes marines » a remporté cet appel d’offres le 23 avril 2012. Ce parc sera composé de 62 éoliennes d’une hauteur de 216 mètres au dessus du niveau de la mer et d’une puissance unitaire de 8 MW, ainsi que d’un poste électrique en mer. Il aura 496 MW de puissance installée et 1 850 GWh de production annuelle moyenne. L’État a confié à Réseau de transport d’électricité (RTE) la maîtrise d’ouvrage et la gestion du raccordement de ce parc éolien au réseau public de transport d’électricité au moyen de deux liaisons à 225 000 volts, sous-marines sur 33 km et souterraines sur 16 km, reliant le parc éolien au poste électrique de La Doberie situé sur la commune d’Hénansal. [...] Pour l’Ae, les principaux enjeux environnementaux du projet (de nature et d’intensité parfois différentes en phase de construction et en fonctionnement) portent sur : - les mammifères marins du fait des effets induits du bruit du chantier sur la physiologie, la perte ou l’altération d’habitats, - l’avifaune marine, tout particulièrement pour les espèces ayant justifié la désignation de sites Natura 2000 à proximité, du fait à la fois du risque de collision avec les éoliennes, de la perte d’habitats, et de l’effet « barrière » du parc sur les déplacements des oiseaux, - l’ensemble des espèces marines présentes dont celles qui constituent la ressource halieutique du fait du rejet des résidus de forage, du bruit et des vibrations, pouvant affecter notamment des juvéniles, - le paysage marin, depuis la baie de Saint-Brieuc mais aussi depuis les îles environnantes, y compris les îles anglo-normandes - le paysage à terre au niveau du poste électrique de la Doberie dont la surface passera de 3 à 6 ha, - les impacts cumulés en mer avec d’autres projets : parcs éoliens français et britanniques, hydroliennes de Bréhat et d’Aurigny, interconnexion électrique sous-marine etc. D’autres caractéristiques ou activités du territoire sont susceptibles d’être affectées, telles que les sols sous-marins, la qualité des eaux marines, la navigation et la pêche professionnelle dans la zone du parc éolien. "

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE DETAILLÉE

keyboard_arrow_right Titre : Avis délibéré de l’Autorité environnementale sur le projet de parc éolien en mer au large de Saint-Brieuc et son raccordement (22)
keyboard_arrow_right Type de documentation : Rapports
keyboard_arrow_right Auteur(s) organisme(s) : Autorité environnementale du Conseil général de l’environnement et du développement durable
keyboard_arrow_right Date de publication : 4 mai 2016
keyboard_arrow_right Editeur(s) : Conseil général de l’environnement et du développement durable
keyboard_arrow_right Tags thématiques : électricité, impact de l'énergie sur l'environnement, source d'énergie renouvelable, énergie éolienne, centrale à énergie éolienne
keyboard_arrow_right Mots-clés libres : éolien en mer/parc éolien/au large de Saint-Brieuc/enjeu environnemental
keyboard_arrow_right Localisation : SAINT-BRIEUC
keyboard_arrow_right Langue : Français
keyboard_arrow_right N° d'édition (ISBN,DOI...) : Ae 2016-14

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

0

lecteur recommande cet article

perm_identity

4 vues

Je recommande

0

lecteur recommande cet article

Partager :