Dernière mise à jour le : 31 janvier 2023

2021, une année sans épisodes importants de pollution atmosphérique en Bretagne

Dépourvue de grands sites industriels et exposée aux vents d'ouest, la Bretagne n'en est pas moins soumise aux risques sanitaires liés à la qualité de l'air. Près des deux tiers des Bretons s’estiment bien informés sur la qualité de l’air extérieur, qui est maintenant évaluée de plus en plus précisément, avec des indices allant jusqu’au niveau des EPCI et des communes.

Une surveillance quotidienne de la qualité de l'air

La surveillance de l’air (notamment les zones et les polluants à surveiller) est fixée par la réglementation nationale (le Code de l’environnement), et évolue selon les problématiques de qualité de l’air.

Une dizaine de polluants sont mesurés en Bretagne (oxydes d’azote, benzène, ozone, particules fines — PM10, PM2,5 — HAP, métaux lourds, etc.). Cinq d’entre eux servent à définir l’indice Atmo de la qualité de l’air : les particules fines PM2.5 et PM10, l’ozone, les dioxydes de souffre et d’azote. Cet indicateur journalier national, créé en 1994, a évolué en 2021. Il intègre désormais un nouveau polluant réglementé, les particules fines PM2.5 et fournit une indication plus précise de l’exposition de la population à la pollution, et ce en tout point du territoire. L’indice peut désormais être calculé à l’échelle de l’EPCI, et des communes.

Afin de se calquer sur les seuils définis par l’Agence européenne pour l’environnement, la gradation de la qualité de l’air a également été adaptée, pour être plus détaillée dans les niveaux d’air dégradé : un niveau « Extrêmement mauvais » a été ajouté, et le premier niveau « Très bon » a été retiré.


Capture d’écran de l’indice ATMO détaillé en Bretagne le 8 décembre 2022
Capture d’écran de l’indice ATMO détaillé en Bretagne le 8 décembre 2022

 

2021 est aussi l'année où l'OMS, l’Organisation mondiale de la Santé, a redéfini ses lignes directrices relatives à la qualité de l’air. Les seuils de référence des concentrations des principaux polluants atmosphériques ont été révisés : ceux des PM, de l’ozone, du NO2 et du CO ont été abaissés, tandis que celui du SO2 a été revu à la hausse. La Commission européenne a commencé en octobre 2022 la révision des directives régissant la qualité de l’air dans l’Union européenne, à partir desquelles les pays doivent, par la suite, adapter leur législation.

 

Qu’appelle-t-on « épisode de pollution atmosphérique » ?

Le Code de l’environnement définit un épisode de pollution comme la période pendant laquelle les concentrations dépassent les seuils fixés en valeur moyenne (journalière ou horaire) pour au moins un des quatre polluants réglementés : les particules fines PM10, l’ozone (O3), le dioxyde d’azote (NO2) et le dioxyde de soufre (SO2). Deux seuils de concentration de polluants sont définis : le seuil d’information-recommandation (IR), "au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine de groupes particulièrement sensibles au sein de la population" ; et le seuil d’alerte (A) au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l’ensemble de la population ou de dégradation de l’environnement, justifiant l’intervention de mesures d’urgence". [1]

5 jours concernés par un épisode de pollution atmosphérique en 2021 en Bretagne, uniquement pour les PM10

 

infographie épisodes de pollution bretagne 2021

 

 

L'impact sur la santé

Deux tiers des Bretons s’estiment bien informés sur la qualité de l’air extérieur, et 40 % d’entre eux perçoivent la pollution de l'air extérieur comme un facteur de risque pour la santé, selon le baromètre Santé Environnement de 2020 de l’ORS (Observatoire régional de la santé). La qualité de l’air extérieur reste en effet un enjeu sanitaire important : la dernière étude de Santé publique France estime à 40 000 le nombre de décès annuel dû à une exposition aux particules fines PM2,5 [2].

[1] https://www.vie-publique.fr/en-bref/281925-pollution-de-lair-de-nouveaux-seuils-dinformation-et-dalerte

[2]  https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2021/pollution-de-l-air-ambiant-nouvelles-estimations-de-son-impact-sur-la-sante-des-francais

 

 

Mieux comprendre

mieux_comprendreQuestion-réponses pour comprendre pour comprendre la pollution atmosphérique en Bretagne.

La procédure de déclenchement d'un épisode de pollution définie par le Code de l'environnement.

 

 

Mon territoire

mon_territoireL'indice de qualité de l'air du jour et les alertes pollution dans mon département sur le site airbreizh.asso.fr.

 

 

Accéder aux données

Acceder_aux_donnees_100px.pngJeu de données concernant la surveillance de la qualité de l’air (stations et polluants) en Bretagne.

Auteurs : Geoffrey Le Page (OEB), Adeline Louvigny (OEB)
Collaborateurs : Karine Le Méhauté (Air Breizh)
Je recommande

43

lecteurs recommandent cet article

Partager :

thumb_up
Je recommande

43

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

1661 vues

Contenus associés

Choix de la rédaction

Air Breizh - Rapport annuel 2019

Retour sur les épisodes de pollutions survenus en 2019, les résultats des mesures aux différentes stations, les émissions de polluants par secteurs, et enfin les travaux de modélisation réalisés. Ce document, structuré en 5 grands chapitres, présente les résultats issus de la surveillance régionale réalisée par l’observatoire tout au long de cette année, à travers : - Le bilan de la qualité de l’air pour les polluants réglementés, - Le bilan de la qualité de l’air pour les polluants émergents, - Le bilan de la qualité de l’air pour chacune des 7 grandes agglomérations bretonnes, - Le bilan des études liées à des problématiques locales.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page