Dernière mise à jour le : 28 janvier 2020

La plus grande partie de la faune du sol en Bretagne est invisible à l'œil nu

Les inventaires de la biodiversité des sols en Bretagne permettent aujourd'hui d'avoir une meilleure connaissance de la faune du sol, autochtone et invasive, mais aussi des micro-organismes dont les champignons font partie.

Biodiversité du sol

Quatre catégories d'êtres vivants dans le sol

Il existe quatre grandes catégories d'êtres vivants dans le sol qui cohabitent et interagissent plus ou moins avec leur environnement. Il y a d'abord des vertébrés (les moins nombreux) qui creusent des terriers et des galeries : serpents, renards, lapins, taupes, etc. Hormis ces dernières qui vivent véritablement dans le sol, il s'agit surtout de locataires temporaires, passant le plus clair de leur temps en surface et ayant peu d'interactions avec le sol.

Viennent ensuite des invertébrés (les plus nombreux). Certaines espèces, sont visibles à l’œil nu (la macrofaune). C'est le cas des vers de terre qui agissent sur la formation et la structure du sol, ainsi que sur la dynamique de la matière organique. Mais la majorité des habitants du sol est invisible à l’œil nu. Les acariens et les collemboles (la mésofaune) sont importants pour le recyclage de la matière organique car ils fragmentent les feuilles mortes. Certains acariens sont des prédateurs. Les collemboles jouent aussi sur la dissémination des micro-organismes. Mais le sol est surtout peuplé de bactéries, de champignons et d'algues, qui avec les nématodes, représentent les habitants microscopiques du sol. Les micro-organismes du sol sont des ingénieurs chimiques intervenant dans la décomposition de la matière organique. Certains nématodes sont des parasites de végétaux, réduisant les rendements. La plupart agissent su le cycle des éléments nutritifs et sont bénéfiques à l'Homme.

 

Champignon de type Myriotoma coliforme
Champignon de type Myriotoma coliforme | Pascal Hériveau

Les champignons : ni végétaux, ni animaux

Les champignons constituent une fraction importante de la vie du sol. Sous nos climats, un sol forestier contient 3 g/l de champignons soit un réseau de mycélium long de 600 km. Souvent caché et ressemblant à de fins filaments, le mycélium est la partie végétative du champignon. Suivant la saison et les conditions météorologiques, il peut produire un « fruit », partie du champignon que l’on observe en général et que l’on ramasse parfois.

On a recensé environ 4 000 espèces de champignons en Bretagne [1].

[1] source : Famo, 2018

 

Mieux comprendre

Inventaires systématiques, études ponctuelles et sciences participatives ont permis d'améliorer grandement les connaissances sur la biodiversité des sols en Bretagne. Tout un monde à découvrir dans ce dossier spécial.

 

 

Accéder aux données

Voir les indicateurs sur l'abondance et la richesse spécifique en vers de terre dans les sols en Bretagne.

Voir le jeu de données concernant la biodiversité des sols bretons.

 

Auteurs : Emmanuèle Savelli (OEB)
Collaborateurs : Daniel Cluzeau, Muriel Guernion (UMR Ecobio), Guénola Pérès (Agrocampus Ouest)
Je recommande

17

lecteurs recommandent cet article

Partager :

thumb_up
Je recommande

17

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

196 vues

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page