Dernière mise à jour le : 16 août 2019

Principal écosystème peu anthropisé détruit par artificialisation en Bretagne

Cet indicateur participe à l'évaluation des modifications de l'occupation du sol et de leurs conséquences spécifiques sur le patrimoine naturel en Bretagne.

Principal-écosystème-peu-anthropisé-détruit-par-artificialisation-en-Bretagne.png
Mise à jour de la métrique : juillet 2018

Que calcule cet indicateur ?

La superficie du principal écosystème peu anthropisé détruit par artificialisation en Bretagne.

Résultat

Prairies, pelouses et pâturages naturels sont les écosystèmes peu anthropisés qui sont détruits le plus par artificialisation avec une disparation de 2 649 ha entre 1990 et 2012 en Bretagne.

Entre chacune des mises à jour de Corine Land Cover (1990, 2000, 2006 et 2012), c’est toujours l’écosystème peu anthropisé
« Prairies, pelouses et pâturages naturels » qui est le plus atteint par l’artificialisation avec respectivement une perte de 1 451 ha, 543 ha et 655 ha.

Contenus associés

Choix de la rédaction

Évaluer le patrimoine naturel en Bretagne avec un jeu d'indicateurs

Ce jeu d'indicateurs est un outil d'aide à la décision permettant de contextualiser les enjeux pour suivre l'évolution du patrimoine naturel et des paysages en Bretagne à l'échelle régionale, orienter des politiques publiques, apporter aux territoires une mise en perspective de leur patrimoine naturel et de leurs paysages par rapport au contexte régional. Coordonnés et animés par l'OEB, plus d'une cinquantaine d'acteurs régionaux ont déjà permis l'élaboration collective d'une quarantaine d'indicateurs et un travail est en cours sur les prochaines thématiques à couvrir.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

4

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

64 vues

Je recommande

4

lecteurs recommandent cet article

Partager :