Dernière mise à jour le : 14 mai 2018

3 espèces de phytoplanctons toxiques sont particulièrement présentes en Bretagne

Le phytoplancton comprend environ 5 000 espèces d’algues microscopiques. Une quarantaine d’entre elles sont toxiques pour la faune marine ou pour les humains.

phytoplanctons-toxiques-bretagne

Pourquoi surveiller le phytoplancton marin ?

Certaines espèces de phytoplancton marin peuvent produire des toxines qui sont relâchées en milieu naturel et s’accumulent dans les coquillages, les rendant impropres à la consommation. En cas de prolifération d’espèces de phytoplancton toxique, il existe donc un risque sanitaire pour les consommateurs de coquillages.

En 1984, plusieurs milliers de personnes en Bretagne ont fait l'objet d'une intoxication alimentaire après avoir mangé des coquillages. Suite à cette crise sanitaire, l’Ifremer a créé les réseaux Rephy et Rephytox. Le Rephy observe toutes les espèces de phytoplancton marin, qu’elles soient toxiques ou non. Il s’intéresse à certaines d’entre elles (Dinophysis, Alexandrium, Pseudo-nitzschia) qui peuvent produire des toxines dangereuses pour les consommateurs de coquillages. Le Rephytox détecte et suit les toxines dans les coquillages des zones de production et de pêche du littoral français.

 

Entre 2008 et 2017, toutes toxines confondues, 34 zones marines du littoral breton ont été touchées au moins une fois par des proliférations de plancton toxique.

 

 

Accéder aux données

Chaque semaine, l'Ifremer émet des bulletins d'information et d'alerte sur les phytoplanctons toxiques par département qui perrmettent d'être informé en temps réel.

Également disponibles : les résultats du suivi au long cours depuis 2006 des zones touchées par des proliférations de phytoplancton toxique en Bretagne.

Auteurs : Emilie Novince (OEB)
Collaborateurs : Catherine Belin (Ifremer)

Contenus associés

Choix de la rédaction

Zones touchées par le phytoplancton toxique en Bretagne

Les réseaux associés Rephy - RephyTox, gérés par l'Ifremer, permettent le suivi des populations phytoplanctoniques, de leurs perturbations et de l'apparition d'espèces toxiques pour l'homme et pour les animaux marins. Ils sont basés sur la détection des espèces toxiques dans l'eau mais également sur celle des toxines dans les coquillages issus des zones de production. Le phytoplancton comprend environ 6 000 espèces d’algues microscopiques ; une quarantaine d’entre elles sont toxiques pour la faune marine ou pour les humains.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

5

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

157 vues

Je recommande

5

lecteurs recommandent cet article

Partager :