Dernière mise à jour le : 17 novembre 2017

Entre 2006 et 2012, 15 % des landes ont disparu en Bretagne

Paysages emblématiques de la Bretagne, les landes disparaissent pourtant progressivement. Cela s'accompagne d'une fragmentation des habitats et d'un recul des espèces qui ne trouvent pas, dans la région, d'autres milieux susceptibles de les accueillir.

landes-bretagne

Il existe deux types de landes

Des landes se développent naturellement sur les falaises littorales et les dunes en Bretagne car ce sont des milieux impropres à la pousse des arbres, en raison du vent. On les appelle des landes primaires. Elles se distinguent des landes continentales, dites secondaires, qui sont issues d'une déforestation plus ou moins ancienne par l'homme. Elles couvrent soit de vastes étendues comme dans les monts d'Arrée, à Paimpont ou dans les landes de Lanvaux soit de petites parcelles éparpillées, résultant, à l'aube du XXe siècle, du partage des landes utilisées en commun jusqu'au milieu du XIXe siècle.

 

Des milieux fragiles

Un petit changement peut suffire à déstabiliser les landes. Si elles restent soumises à des conditions physiques rudes (vents violents, sols peu profonds et pauvres) elles sont considérées comme stables. Les landes en conditions abritées et sur sols plus profonds sont en revanche susceptibles d'évoluer vers un stade pré-forestier (fourré) puis vers une formation boisée.

Les landes les plus vastes sont dans les monts d'Arrée (environ 15 000 hectares) et sur le littoral (presqu'île de Crozon, cap Fréhel, cap d'Erquy, île de Groix, Belle-Ile-en-Mer, etc.). On trouve aussi des parcelles disséminées au milieu des cultures et boisements : landes de Lanvaux, de Paimpont, de Gouarec, du Mené, etc.

La superficie actuelle occupée par les landes en Bretagne est délicate à évaluer. Elle serait au maximum de l'ordre de 40 600 hectares [1].

 

Certains sites sont plus remarquables que d'autres. Par exemple, Locarn, Cragou ou Menez Hom (site classé en 2004) dans les terres (landes à bruyère ciliée, bruyère cendrée, callune, molinie, etc.) et Fréhel, Erquy (lande sèche rase à bruyère cendrée et ajonc d'Europe), Crozon (cap de la Chèvre, Point de Dinan - présence du Grémil couché), Groix, Belle-Ile-en-Mer (lande sèche à bruyère vagabonde et ajonc d'Europe dominant). 

 

Mieux comprendre

Des brochures présentant l'histoire, les richesses des sites ainsi que les activités possibles à réaliser.

Auteurs : Emmanuèle Savelli (OEB)
Collaborateurs : Bernard Clément (UMR Ecobio)

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

4

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

61 vues

Je recommande

4

lecteurs recommandent cet article

Partager :