Dernière mise à jour le : 5 juin 2019

Construire des indicateurs de paysages en Bretagne

Les paysages bretons participent à une pluralité d'enjeux territoriaux (bien-être des populations, développement économique et touristique, patrimoine culturel, etc.). Mesurer l'état de santé des paysages dans le temps permet d'adopter ou d'orienter les prises de décision individuelles et collectives sur les territoires. L'OEB coordonne le groupe de travail régional sur cette question. 

Des indicateurs de paysages, pourquoi ?

Avec les prescriptions juridiques (Convention européenne du paysage de 2000 ; loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages de 2016), les politiques territoriales doivent s’outiller pour prendre en compte les paysages dans les prises de décision en matière d’aménagement, de gestion et de protection des paysages et en matière de politiques sectorielles (urbanisme, transport, etc.).

En réponse à ces besoins récents, les atlas de paysages sont des documents cartographiques qui identifient et caractérisent les paysages d’un territoire. En complément, les observatoires photographiques du paysage (OPP) permettent de cerner les dynamiques paysagères (voir aussi : la POPP-Breizh).

Aujourd’hui un nouveau chantier s’impose : la construction d’indicateurs de paysages. En s’appuyant sur les outils déjà existants (atlas et OPP), en mobilisant une diversité de données ou en créant de nouvelles données, il s’agit de développer un jeu d’indicateurs qui permette de mesurer dans le temps l’état de santé des paysages. Ces indicateurs de suivi sont à destination des élus et techniciens mais aussi ils ont pour vocation de renseigner les citoyens. Mieux les paysages seront suivis, mieux ils seront gérés par tout un chacun.

 

Les indicateurs de paysages

C'est quoi un indicateur ?

« Un indicateur est une valeur précise ou un ensemble de valeurs qui permet de décrire de façon systématique une situation complexe. C’est une représentation à un moment donné de la réalité, en lien avec une question ou un sujet donné, et qui doit être accompagnée d’informations qualitatives pour permettre d’en faire une bonne interprétation » (Brochure sur les indicateurs du patrimoine naturel, 2018). La construction d’un indicateur repose sur trois principes : 

  • C’est une synthèse chiffrée de données. 
  • L’indicateur, pour qu’il mesure l’évolution d’un phénomène, doit être répété dans le temps.
  • La validation scientifique d’un indicateur est déterminée par la validation de la méthode de calcul.

 

Un terrain expérimental : la Bretagne

Depuis 2016, la question des indicateurs de paysages émerge en Bretagne. De 2016 à 2017, plusieurs ateliers avec les acteurs du paysage ont permis de structurer un cadre générique pour définir des catégories d’indicateurs. Par la suite, différents travaux universitaires ont affiné des propositions d’indicateurs et élaboré la structure des données.

Aujourd’hui, une équipe projet est en cours de constitution pour formaliser des indicateurs opérationnels en Bretagne. Le projet est expérimental car peu d’études en France ont été menées sur ce sujet. Aussi, ce travail de reflexion est dans la continuité des indicateurs du patrimoine naturel.

 

Fondement des indicateurs bretons

La finalité des indicateurs de paysages est de mesurer les évolutions du paysage dans une perspective de maintien voire d’amélioration de la santé des paysages. Par ailleurs, l’objectif premier est de fournir des outils qui puissent être appropriés par les politiques publiques et par les citoyens. Quatre enjeux structurent les indicateurs de paysages :

  • La diversité des paysages ;
  • La qualité des paysages ;
  • L’accessibilité des paysages ;
  • L’implication des usagers dans la question paysagère.

 

Programme à court terme

Première rencontre de l’équipe projet en cours de constitution (Jeudi 23 mai 2019 de 9h30 à 12h30 à l’OEB)
Ordre du jour : 
1/ Indicateurs : définition, objectifs et difficultés
2/ Les indicateurs de paysage en France et à l’international
3/ Cas d’étude : les indicateurs sur le patrimoine naturel (F. Siorat de l’OEB) et les travaux sur l’occupation du sol (A.S Burel d’ADEUPa)

Voir le compte-rendu
 

Deuxième rencontre avec comme ordre du jour prévisionnel (Vendredi 28 juin 2019 de 9h30 à 12h30 à l’OEB / date à confirmer) 
1/ Cas d’étude : les indicateurs de paysages suisses et écossais, les indicateurs sur les actions paysagères (Charlotte Le Porcq d’ESO), les indicateurs sur la Trame Verte et Bleue du Pays de Saint-Brieuc (F. Mordellet du Pays de Saint-Brieuc, les indicateurs du PNR du Golfe du Morbihan (à confirmer)
2/ Avancées sur les indicateurs du paysage en Bretagne
3/ Révision des indicateurs de paysages (enjeux et catégories) 
4/ Inventaire des besoins et choix de cinq indicateurs 

 

Appel à participer

Si vous êtes intéressé(e) par le sujet, venez intégrer notre équipe projet. Cette dernière se réunira régulièrement pendant une ou deux année(s) afin de solidifier la démarche. Il suffit d'en informer le pôle paysages de l'Observatoire de l'Environnement en Bretagne.

 

 

Qui contacter ?

Caroline Guittet

Cheffe de projet du pôle paysages de l'OEB

caroline.guittet[@]bretagne-environnement.fr

02 99 35 84 86

 

Auteurs : Caroline Guittet (OEB)

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

0

lecteur recommande cet article

perm_identity

66 vues

Je recommande

0

lecteur recommande cet article

Partager :