Dernière mise à jour le : 14 novembre 2019

En Bretagne, les déchets du bâtiment et des travaux publics pèsent lourd

Le secteur de la construction et des BTP est celui qui produit le plus de déchets en Bretagne, loin devant l'industrie et le commerce ou encore les déchets ménagers et assimilés. Ce sont pour l'essentiel des déchets inertes avec un potentiel de recyclage fort.

dechets-bretagne-infographie

Lorsqu'on s'intéresse à l'ensemble des déchets produits en Bretagne, on constate que, bien que les déchets des ménages concernent chaque Breton, ils n'arrivent qu'en dernière position du top 3 des gisements de déchets régionaux. La grande majorité des déchets est inerte et provient du secteur du bâtiment et des travaux publics. Si environ 50 % des déchets non dangereux de ce secteur d'activité sont valorisés, il dispose encore d'une marge de progression importante.

 

Priorité à la prévention et au réemploi

Le Code de l'environnement (article L541-1) donne la priorité à la prévention et à la réduction de la production de déchets. Il rappelle la hiérarchie des modes de traitement, préconise d'optimiser les transports et incite à une transition vers une économie circulaire. Aujourd'hui en Bretagne, 96 % des communes disposent à moins de 15 km d'un lieu dédié au réemploi et porté par un organisme de l'économie sociale et solidaire. Les collectivités bretonnes s'engagent également. Ainsi, 14 collectivités, représentant un tiers de la population régionale, s'impliquent dans une politique d’économie circulaire et de gestion raisonnée des ressources par l'intermédiaire du dispositif « Territoire économe en ressources », mis en place par l'Ademe.

Les déchets restants sont, eux, amenés à être triés et valorisés au maximum  afin de baisser la part destinée à l'élimination. En Bretagne, en 2016, le taux de tri des déchets non dangereux non inertes du commerce et des industries est estimé à 76 %. Concernant les déchets ménagers et assimiés, le taux de valorisation de la matière ou organique des déchets non dangereux non inertes est de 63 %, soit au-delà de l'objectif réglementaire national qui est de 55 % en 2020 et 65 % en 2025. Il faut toutefois noter que ces bons résultats s'expliquent par de très forts tonnages de végétaux collectés.

 

Mieux comprendre

Les grands principes de la réglementation européenne sur les déchets expliqués par l'Ademe.

 

Accéder aux données

Datavisualisations sur l'évolution des gisements et des traitements des déchets du commerce et de l'industrie, de l'artisanat ainsi que des déchets ménagers et assimilés en Bretagne.

Jeu de données sur le gisement des déchets en Bretagne.

 

Auteurs : Emmanuèle Savelli (OEB)
Collaborateurs : Christophe Boué (OEB), Martine Chrétien (CRB)
Organisme Associé

Contenus associés

Choix de la rédaction

Les ménages bretons produisent plus de 2 millions de tonnes de déchets chaque année

Avec une production par habitant d'ordures ménagères non triées sous la moyenne nationale, un volume de déchets végétaux élevé et des disparités sur son territoire, la Bretagne présente un profil atypique en matière de déchets ménagers et assimilés.

arrow_forward Lire la suite

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

4

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

56 vues

Je recommande

4

lecteurs recommandent cet article

Partager :