Dernière mise à jour le : 27 mars 2020

L'arbre : la grande variable des paysages ruraux bretons

Le bocage est une structure majeure des paysages agraires bretons. Il se décline depuis sa forme la plus dense jusqu’à des haies discontinue, du simple muret à la haie doublée de chemins creux, en passant par des tailles particulières des arbres lors de l’émondage.

Du bocage dense...

Des Monts d’Arrée au Mené et sur les Montagnes Noires, les reliefs de crêtes de grès et des massifs granitiques alternent avec des vallées encaissées. Là, les sols pauvres ont favorisé le maintien d’un bocage dense et de surfaces en herbe. Les parcelles agricoles sont petites, faites de prairies encloses d’un réseau de haies, souvent doublé d’un réseau de chemins. En marge de ces massifs, dans les plateaux aux vallées encaissées du Léonard au Trégor, le réseau bocager quoi qu’encore important a davantage été modifié par des remaniements fonciers et le développement des cultures fourragères en rotation avec des céréales (maïs, blé). Entre 1960 et 1980, les politiques publiques de remembrement ont incité les agriculteurs à agrandir leurs parcelles. De nombreuses haies bocagères ont alors été supprimées pour augmenter leur taille. Des bois et landes se sont concentrés sur les versants de vallées, peu à peu abandonnés par l’agriculture.

 

Haies bocagères en Bretagne
Haies bocagères discontinues dans les paysages ruraux d’Ille-et-Vilaine, 2019 | Crédit : Guillaume Bonnel, 
Observatoire photographique du paysage porté par le Département d'Ille-et-Vilaine et la direction départementale 
de la Terre et de la Mer d’Ille-et-Vilaine

... à l'arbre isolé

Dans les bas plateaux du Léon et les bassins à l’ouest de la Bretagne (Châteaulin, Cornouaille), les sols plus profonds favorisent les labours. Les prairies sont donc minoritaires. À l’est de la région, les pratiques d’émondage sur les haies ont créé un bocage à ragosses spécifique (pour les ragosses, ce sont les branches latérales qui sont taillées), notamment dans le bassin de Rennes. Ce bocage a souvent disparu au gré des agrandissements de parcelles, laissant place localement à un paysage ouvert, notamment dans le bassin de Pontivy-Loudéac. Quant aux plateaux et bassins d’agriculture intensive de la Bretagne, ils ont en commun de grandes parcelles et la disparition progressive du bocage. L’exposition aux vents d’ouest y est plus vive. Les haies sont plus basses et souvent sous forme de taillis, les arbres de haut jet sont plus rares. Inversement, les murets sont très présents et les talus plus hauts (1 à 2 m). À proximité du littoral, ils constituent souvent le seul enclos de la parcelle, notamment en secteur légumier. Ils ont une fonction de brise-vent, mais contribuent également à lutter contre l’érosion des sols et à maintenir la terre cultivable dans chaque parcelle. Pourtant, ils sont peu à peu supprimés en raison du coût de leur entretien.

 

Maillage de haies basses sur l'île de Batz
Sur l'île de Batz, les haies sont plus basses et souvent sous forme de taillis. | Frz13 - Fotolia

Bois et forêts

Dans certains paysages de Bretagne, l’arbre est plus présent, soit sous forme de grande forêt comme à Paimpont, soit sous forme de très nombreux bosquets, comme par exemple dans le Goëlo. Les landes et le bocage dense sont souvent associés à ces bois, pour l’essentiel constitués de feuillus. Les résineux, sont toutefois bien représentés dans ces paysages car ils ont été introduits lors de campagnes de reboisement d’après-guerre, notamment dans le Morbihan, les Côtes-d’Armor et les Monts d’Arrée. Alors que dans la région, la couverture forestière est nettement inférieure à la moyenne nationale, la surface boisée est en augmentation continue depuis 2 siècles.

 

Exploitation de résineux
Exploitation de résineux au second plan à Plougonven (Finistère), 2018 | Crédit : Aude Pélichet, 
Observatoire photographique du paysage de la Trame verte et bleue de la Dreal Bretagne

 

Mieux comprendre

Dossier de l’environnement en Bretagne réalisé par l'OEB et qui invite à porter un regard neuf sur le bocage breton, un paysage rural encore caractéristique de la région. Réalisé avec une quinzaine d'experts scientifiques et techniques de la région, ce document propose l’état des connaissances le plus récent sur le sujet.

L'évolution du bocage de 1950 à nos jours

Bretagne, de 1950 à nos jours

 

 

Accéder aux données

Jeu de données concernant les paysages en Bretagne.

Auteurs : Emmanuèle Savelli (OEB)
Collaborateurs : Laurence Le Dû - Blayo (Université Rennes 2), Anne-Simone Burel (Adeupa), Camille Morand (Audiar)

Contenus associés

Les plus récents

Les plus Consultés

Les plus Recommandés

keyboard_arrow_up Haut de page
thumb_up
Je recommande

9

lecteurs recommandent cet article

perm_identity

82 vues

Je recommande

9

lecteurs recommandent cet article

Partager :